×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Terrains

    Par L'Economiste| Edition N°:926 Le 29/12/2000 | Partager

    Le Polisario menace de commettre des actes de terrorisme contre le Rallye Paris-Dakar. Il a perdu la guerre sur le terrain militaire, malgré le soutien massif de l'Algérie. Il a perdu la guerre sur le plan diplomatique: les uns après les autres, les Etats lui retirent leur reconnaissance. Et toujours sur le terrain diplomatique, le Maroc vient de marquer des points en proposant la négociation directe, ce dont l'Algérie ne veut pas entendre parler, car elle perdrait le contrôle sur ses protégés, instrumentalisés contre le Maroc.Sur le plan politique et social, le Polisario a aussi perdu la guerre: il fut créé et a pu exister grâce à la volonté et la puissance de l'Algérie d'antan. Maintenant, l'Algérie est embourbée dans sa guerre civile. L'armée algérienne s'avère incapable de sécuriser son propre territoire national. Quant à la fortune due au pétrole et au gaz, elle est dilapidée plus que jamais. En fait, l'Algérie et le Polisario ne font plus peur à personne et leurs menaces sont prises pour ce qu'elles sont: des rodomontades. Cependant, il convient de les analyser sous un nouveau registre, celui de la guerre médiatique. Nous vivons dans une société mondiale de l'information. Dans une telle société, l'occupation du terrain médiatique acquiert une importance stratégique. Le rallye est un événement typique de cette société d'information. Par conséquent, le meilleur moyen de combattre la menace médiatique du Polisario. Il revient au Maroc de créer un ou plusieurs autres événements autour de ce rallye afin d'occuper le terrain.Dans cette société d'information, il faut bien savoir que l'occupation du terrain médiatique est aussi importante, sinon plus, que les réussites militaires, diplomatiques, économiques ou sociales. Cela est sans doute injuste, mais c'est ainsi.Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc