×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Grille indigne

    Par L'Economiste| Edition N°:3332 Le 03/08/2010 | Partager

    EN cachette, le gouvernement a augmenté le prix du fuel industriel. La subvention sur ce fuel reste de 1.000 DH la tonne soit 27% du prix final. Ce qui n’est pas négligeable. En France, l’énergie équivalente est plus chère et varie quasi automatiquement en fonction des prix mondiaux. Au Maroc, cette réforme, qui avait pris vingt ans à être décidée, a été abandonnée au premier coup de tonnerre, au début des années 2000. Personne ne voulait affronter les couches moyennes, consommatrices d’énergies subventionnées.Aujourd’hui, les industriels critiquent la manière d’agir de Rabat et la grille tarifaire des énergies, pas tellement sur le prix du fuel lui-même: dès l’instant où la Caisse de compensation a vu explosé son budget, en consommant en sept mois l’intégralité des subventions de l’année, il était évident que le gouvernement ferait quelque chose sur les tarifs. Déjà pour l’année en cours, les programmes d’investissements sont sérieusement malmenés, même si le gouvernement continue d’affirmer le contraire contre toute évidence. Pour l’année prochaine, il promet de réduire les dépenses de fonctionnement pour sauver les investissements. Personne n’y croit: il serait bien le premier gouvernement de l’histoire du Maroc à tenir une telle promesse! Le plus pénible est que depuis quarante ans que la question est posée, nul n’a l’air de se préoccuper de la grille des tarifs énergétiques, qui rend la gamme des consommations marocaines parfaitement anti-économique et anti-sociale. La grille punit les industriels et les agriculteurs. Elle favorise la consommation de confort des couches moyennes. Elle pousse les équipements dangereux tels que le butane dans les ateliers… Cette grille est parfaitement indigne d’un pays qui sait par ailleurs faire pousser des éoliennes et prépare l’un des plus beaux projets d’énergie solaire au monde…Nadia SALAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc