×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Une étude alerte sur les risques liés à la consommation de thé très chaud

    Par L'Economiste| Le 21/03/2019 - 10:14 | Partager
    Une étude alerte sur les risques liés à la consommation de thé très chaud

    Boire du thé est une habitude quotidienne dans beaucoup de pays, notamment le Maroc. Les consommateurs ne s’interrogent toutefois que rarement sur les risques liés à la consommation de thé très chaud. Une étude réalisée en Iran vient pourtant d’alerter sur les risques de cancer que représente la consommation de thé à des températures dépassant les 60 degrés Celcius.

    Selon les conclusions publiées dans l’International Journal of Cancer (IJC), les buveurs de thé qui aiment leur boisson à une température supérieure à 60 degrés Celsius et qui consomment plus de 700 ml de thé par jour (environ deux grandes tasses), présentent un risque de cancer de l’œsophage supérieur de 90% par rapport à ceux qui boivent moins de thé et à des températures plus fraîches. Au total, l’étude a concerné plus de 50.000 habitants de la province iranienne de Golestan (nord-est).

    Par le passé, des études avaient déjà souligné le rapport entre le cancer de l’œsophage et le fait de boire du thé très chaud. C’est la première fois qu’une étude fixe une température à risque. Au total, 50.045 personnes âgées de 40 à 75 ans ont été suivies pendant 10 ans en moyenne. Quelque 317 cas de cancer de l’œsophage ont ainsi été répertoriés.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc