×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Turquie: peines lourdes contre des journalistes d'un quotidien guléniste

    Par L'Economiste| Le 06/07/2018 - 16:44 | Partager
    Turquie: peines lourdes contre des journalistes d'un quotidien guléniste

    Un tribunal d'Istanbul a condamné vendredi six journalistes à des peines de 8 à 10 ans et demi d'emprisonnement pour avoir collaboré avec un quotidien proche du prédicateur Fethullah Gülen, et en a acquitté six autres. Ils sont jugés en lien avec ce que les autorités appellent le "bras médiatique" des réseaux du prédicateur Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'avoir fomenté le putsch manqué de juillet 2016. Installé aux Etats-Unis, Gülen, un ancien allié du président Recep Tayyip Erdogan devenu sa bête noire, nie toute implication dans la tentative de coup d'Etat.

    Deux des accusés, Mümtazer Türköne et Mustafa Ünal, ont été condamnés à 10 ans et six mois de prison et maintenus en détention. Ibrahim Karayegen a écopé de 9 ans d'emprisonnement et Ahmet Turan Alkan de 8 ans et neuf mois, mais tous deux ont été libérés dans l'attente du jugement de leur appel. Sahin Alpay et Ali Bulaç, qui comparaissaient libres, ont eux écopé de 8 ans et neuf mois d'emprisonnement. Tous sont condamnés pour "appartenance à une organisation terroriste armée". Les cinq autres accusés ont été acquittés de toutes les charges qui pesaient contre eux. "Malgré cinq acquittements (l'institut international pour la presse, IPI), conteste les lourdes peines données aujourd'hui", a réagi l'organisation sur Twitter.

    Depuis le putsch manqué, le gouvernement a lancé des purges sans précédent qui, au-delà des partisans présumés de M. Gülen, ont touché des opposants politiques du président Erdogan et des médias. Plus de 77.000 personnes ont ainsi été arrêtées. La Turquie occupe la 155e place sur 180 au classement de la liberté de la presse établi par RSF.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc