×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    R&D : Amzazi pointe les obstacles au financement

    Par L'Economiste| Le 16/01/2019 - 10:06 | Partager
    R&D : Amzazi pointe les obstacles au financement

    Le Maroc a doublé la part du PIB consacré à la recherche et développement (R&D) en 2017. Celle-ci a atteint 0,8% du PIB en 2017 contre 0,34% en 2016, selon les chiffres avancés par le ministre de l’Éducation nationale, Said Amzazi, lors de la 8e édition du colloque X-Maroc. Toutefois, le financement de la R&D reste exposé à de nombreux blocages. Amzazi a ainsi pointé du doigt la lenteur des procédures. En effet, des "sommes considérables" restent non utilisées par les universités tant les procédures sont complexes, lentes et totalement inadaptées aux particularités et aux spécificités de la fonction recherche, qui exige souplesse et réactivité, a-t-il relevé.

    D’après l’UNESCO, le Maroc consacre 14 milliards de DH à la R&D, ce qui place le Royaume en 3e position en Afrique derrière l’Afrique du Sud et l’Égypte. Chaque année, près de 2.000 brevets d’ailleurs sont déposés à l’Office marocain de la propriété intellectuelle et commerciale (OMPIC), mais ces derniers peinent à mobiliser des fonds pour être exploités.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc