×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    La Palestine, état membre de l'ONU

    Par L'Economiste| Le 27/12/2018 - 09:45 | Partager
    La Palestine, état membre de l'ONU

    La Palestine va présenter en janvier une demande pour accéder au statut d'Etat membre de l'Organisation des Nations unies (ONU), a annoncé le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki. La demande sera soumise au Conseil de sécurité de l'ONU par le président Mahmoud Abbas lors de sa visite prévue à la mi-janvier à New York, durant laquelle la Palestine se verra attribuer la présidence du groupe des "77+Chine", a précisé Al-Maliki. Commentant les déclarations du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, qui a annoncé un projet pour la construction de milliers de colonies, il a indiqué que la Palestine "va s'adresser au Conseil de sécurité des Nations unies pour qu'il mette en œuvre sa résolution 2334 condamnant la colonisation".

    Les autorités palestiniennes vont également réclamer l'ouverture d'une enquête officielle sur la colonisation par la Cour pénale internationale (CPI), a fait savoir le ministre palestinien, ajoutant qu'en cas d’échec, la demande sera renvoyée à l'Assemblée générale des Nations unies, en accord avec la clause "Unis pour la paix". Par ailleurs, M. Al-Maliki a expliqué que la visite d'une délégation arabe programmée au Brésil, pour convaincre ce pays de revenir sur sa décision de transférer son ambassade de Tel-Aviv à Al-Qods, n'a pas eu lieu pour des raisons "techniques", soulignant que les entretiens menés par le président palestinien avec le Souverain saoudien et le président turc, qui président les sommets arabe et islamique, interviennent pour faire pression sur Brasilia dans ce sens.

    En dernier recours, le ministre saoudien des Affaires étrangères devrait contacter son homologue brésilien pour lui communiquer la position arabe à ce sujet, et la Turquie communiquera avec les Palestiniens sur les prochaines étapes à suivre, a fait savoir le ministre palestinien, tout insistant sur l'importance de l'appel du Pape François au dialogue entre Palestiniens et Israéliens.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc