×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Hausse de l’endettement des ménages en 2017

    Par L'Economiste| Le 26/12/2018 - 10:19 | Partager
    Hausse de l’endettement des ménages en 2017

    L'épargne nationale s’est élevée à 306,9 milliards de dirhams (MMDH) en 2017, en croissance de 6,7% par rapport à 2016, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP). Les sociétés financières et non financières ont contribué pour 52% à cette épargne, les ménages et les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) pour 29,3% et les administrations publiques (8,7%). La formation brute du capital fixe (FBCF) s’est située à 302,2 MMDH durant l’année écoulée, en diminution de 0,3% par rapport à 2016. Les sociétés (financières et non financières), le premier contributeur avec 56% de la FBCF nationale en 2017, suivies des ménages et ISBLSM (25,6%) et des administrations publiques (18,4%). S’agissant du besoin de financement de la nation, il a été de 39,6 MMDH en 2017 et a représenté 3,7% du PIB au lieu de 4,3% une année auparavant.

    Cette baisse par l’atténuation du besoin de financement des administrations publiques de 7,1 MMDH entre 2016 et 2017 et l’augmentation de la capacité de financement des ménages (y compris les ISBLSM) de 1,3 MMDH et celle des sociétés financières de 474 millions de dirhams. En revanche, les sociétés non financières ont connu un creusement de leur besoin de financement passant de 53,3 MMDH en 2016 à 58,5 MMDH en 2017. Pour couvrir leurs besoins de financement, les sociétés non financières (SNF) ont toujours eu recours aux crédits bancaires. Ainsi, le flux net des crédits accordés aux SNF a atteint 38,5 MMDH en 2017, représentant ainsi 44,5% de leurs engagements. La dette intérieure des administrations publiques (APU) a marqué une légère baisse affichant un flux net de l’ordre de 24,4 MMDH en termes des émissions nettes de bons de trésor en 2017 contre 26,2 MMDH en 2016. L’endettement extérieur des APU a toutefois, enregistré un flux net de l’ordre de 3,3 MMDH contre 2,8 MMDH l’année précédente.

    L’endettement des ménages (y compris les entrepreneurs individuels) auprès des banques a marqué une hausse passant de 10,6 MMDH en 2016 à 17,6 MMDH en 2017. Le flux net des dépôts a connu ainsi une augmentation remarquable, passant de 21,2 MMDH en 2016 à 53 MMDH en 2017. La participation des sociétés financières (SF) au financement de l’économie a connu une amélioration. En effet, le flux net des crédits accordés par ce secteur a atteint 34,6 MMDH en 2017 au lieu de 33,9 MMDH. En parallèle, les dépôts auprès de ces établissements ont affiché un flux net de l’ordre de 77,5 MMDH au lieu de 66,6 MMDH une année auparavant.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc