×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Exclusif: Affaire Aït-El Jid: Ce que pense Hamieddine

    Par L'Economiste| Le 23/07/2019 - 11:24 | Partager
    Exlusif: Affaire Aït-El Jid: Ce que pense Hamieddine

    La Cour d’appel de Fès a rouvert, ce mardi, le procès de Abdelali Hamieddine, après son report le 9 juillet. Demandé par la défense de l’accusé, ce report devait permettre aux avocats d’étudier le dossier du meurtre de Benaissa Aït El Jid. L’audience de ce 23 juillet qui se déroule dans la salle n° 2 est la 7e du genre depuis l’ouverture du procès. "Un procès qui ne devait pas avoir lieu 26 ans après les faits. D’autant qu’il y a eu déjà un jugement prononcé ainsi qu’une peine auparavant", confie à L’Économiste, Hamieddine. À la question: "est-ce qu’il penserait que ce procès aurait un lien avec ses propos sur la monarchie?", il a répondu que "ses propos étaient tenus lors d’un débat interne, sorti de son contexte.

    Leur diffusion est suspicieuse...". "Maintenant s’il faut corriger ou présenter des excuses officielles, je dirais "oui", mais laissons la Justice loin de ce débat pour ne pas nuire à son image", ajoute Hamieddine. Sur un autre registre, cette fois-ci politique, ce dernier estime que la polémique suscitée par "le projet de la loi-cadre relatif à l’enseignement est une tempête dans un verre d’eau...car, l’article de la discorde n’est rien face à une loi d’envergure".

    À l’heure où nous mettions en ligne, la défense de Hamieddine a demandé l’annulation des poursuites à l’encontre de son client, remettant au juge principal, Mohamed Lahya, les articles de loi qui justifient que "ces poursuites ainsi que les instructions sont caduques". Signalons enfin que l’audience se poursuit sous haute surveillance. Les proches et les amis de la famille de Aït El Jid, assassiné en 1993 non loin de la faculté de Dhar El Mahraz, organisent un sit-in devant la Cour d’appel de Fès.

    Y.S.A

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc