×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Drame de Bouknadel : L’ONCF réagit aux accusations

    Par L'Economiste| Le 17/10/2018 - 16:55 | Partager
    Drame de Bouknadel : L’ONCF réagit aux accusations

    Des secousses ont-elles été ressenties sur le lieu de l’accident avant le drame? C’est ce qu’ont laissé entendre des voyageurs qui avaient pris le train mardi. Sur les réseaux sociaux, quelques publications mettaient clairement en cause l’Office pour ne pas avoir réagi à temps malgré les plaintes de certains passagers. Dans un communiqué, l’ONCF a apporté plus de précisions. Sans nier que des secousses ont été ressenties, l’Office précise que les informations reçues à ont été transmises à la gare de Sidi Taibi, située à 10 km du lieu de l'accident. Les équipes techniques spécialisées ont inspecté les infrastructures à Sidi Taibi, sans relever de dysfonctionnement, fait-on savoir.

    "Conformément aux règlements et procédures en vigueur, l’ONCF, une fois informé, a prolongé la durée d’arrêt du train à Kénitra pour contrôle, alors que les équipes techniques spécialisées inspectaient les infrastructures à Sidi Taibi". L’Office assure que ces opérations "n’ont relevé aucun dysfonctionnement ou panne".

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc