×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Diapo / 1er mai à Fès : Le syndicat du PJD tend vers l’opposition

    Par L'Economiste| Le 01/05/2017 - 17:22 | Partager

    Ambiance mitigée ce lundi au meeting de la centrale syndicale du PJD, à Fès. Les militants de l’UNTM, peu nombreux pour un parti au pouvoir, ont scandé des slogans d’opposition. "Le peuple veut destituer la corruption… qu’en est-il du respect du code de travail et de l’égalité des chances", criaient-ils. Difficile de croire que ces slogans émanent d’un parti qui chapeaute l’exécutif depuis plus de 5 ans. Du côté de l’ODT, l’on a annoncé une alliance de "raison" avec le PAM. Non loin, la CDT prônait la lutte contre le transport clandestin. Ici, une centaine de chauffeurs de taxi ont suivi la marche. En tête de file, un "crocodile" qui menace le secteur. Il faut dire que rien ne va plus entre les chauffeurs de taxi et les transporteurs clandestins, encouragés par l’absence de contrôle routier. Mais le défilé le plus impressionnant est celui de l’UMT. Ralliée par les fonctionnaires de la RADEEF, la centrale a scandé contre la vie chère. Pour sa part, l’UGTM s’est inscrite parmi les absents. Le syndicat du Parti de l’Istiqlal n’a pas participé à la fête du travail cette année. Notons enfin que les festivités de ce 1er mai étaient sous sous haute surveillance.

    CP YSA

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc