Flash

Al Hoceima : Le Maroc tire à boulets rouges sur HRW

Par L'Economiste| Le 16/09/2017 - 09:49 | Partager
Al Hoceima : Le Maroc tire à boulets rouges sur HRW

La tension monte encore entre le Royaume et Human Rights Watch (HRW). L’ONG est une nouvelle fois sous le feu des critiques après son rapport sur les événements d’Al Hoceima. Le contenu du document a en effet fait l’objet de nombreux reproches de la Délégation interministérielle des droits de l’Homme (DIDH). Dans un communiqué publié hier 15 septembre, l’institution souligne que le rapport "comprend des allégations et des erreurs sans fondement concernant la gestion et le traitement, par les autorités publiques, des manifestations qu’a connues la région et ses environs".

Parmi les sources de tension, le rapprochement fait par l’ONG du discours royal, dans lequel le Souverain salue l’action des forces de sécurité, et le soit disant dédouanement des policiers de toute responsabilité dans ces événements. La DIDH rappelle d’ailleurs que les manifestants n'ont pas le droit d'affronter les forces de sécurité, de détruire la propriété publique et privée ou encore d’organiser une manrche interdite.

En outre, elle regrette que HRW n’ait pas exploité les rapports des médecins légistes ayant examiné les détenus. En effet, 66 examens médicaux ont été effectués sur les cas de violence présumée et des enquêtes ont été ouvertes concernant 23 cas, précise la DIDH. Cette dernière estime que le contenu du rapport vise notamment à discréditer les efforts du Maroc en matière des droits de l’Homme. Enfin, sur les 244 personnes inculpées, les procédures ont été abandonnées pour 20 personnes faute de preuves, conclut la DIDH.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc