Flash

Agroalimentaire : Oxfam s’inquiète des "inégalités à la chaîne"

Par L'Economiste| Le 21/06/2018 - 12:32 | Partager
Agroalimentaire : Oxfam s’inquiète des "inégalités à la chaîne"

Le secteur agroalimentaire mondial est de nouveau pointé du doigt. Il réalise de plus en plus de profit au détriment des travailleurs et des producteurs, d’après une étude de l’ONG Oxfam intitulée "Derrière le code-barres, des inégalités à la chaîne". Selon le document, les huit premières grandes surfaces au monde cotées en bourse ont réalisé quelque 1.000 milliards de dollars de ventes en 2016 et près de 22 milliards de dollars de bénéfices. "Au lieu de réinvestir dans leurs fournisseurs, elles ont reversé la même année plus de 15 milliards de dollars de dividendes à leurs actionnaires", déplore Oxfam.

L’étude montre que "pour de nombreux produits, les investissements nécessaires pour combler l’écart entre les revenus et les salaires en vigueur et ceux garantissant le minimum vital sont modiques par rapport au prix final à la consommation". En guise d’exemple, la part du prix final à la consommation qui est destinée aux travailleurs dans les champs de tomates au Maroc n’atteint que 3,4%, contre 4,7% pour les travailleurs dans les champs de café en Inde et 1% pour ceux qui travaillent dans la culture des bananes en Équateur. En outre, la part du prix final à la consommation parvenant aux agriculteurs des plantations de tomates au Maroc est estimée à 26,8%, soit le même niveau que celle qui revient aux agriculteurs opérant dans le café en Colombie. L’exemple de la tomate marocaine reste frappant à ce sujet : en effet, les paysans ne récolteraient 0,12 dollar par kilo de tomates produit, soit près de 1,14 DH, alors que celui-ci coûtait 1,15 dollar (10,94 DH) dans les supermarchés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc