×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Affaire Khadija : L’Unicef réagit

    Par L'Economiste| Le 05/09/2018 - 12:20 | Partager
    Affaire Khadija : L’Unicef réagit

    L’Unicef s’est enfin prononcée sur l’affaire Khadija, la jeune fille victime de viol dans la localité d’Oulad Ayad (Béni Mellal-Kénifra). L’organisme onusien a appelé la justice marocaine, les médias et les autres intervenants dans cette affaire au respect des droits des enfants impliqués dans ce cas, "qu’ils soient victimes, témoins ou accusés". "Il est urgent d’opérationnaliser les mécanismes régionaux de protection de l’enfance", a alerté l’Unicef.

    En 2017, les tribunaux marocains ont en effet traité quelque 5.980 affaires de violence à l’encontre des enfants. La dernière affaire a d'ailleurs conduit à l'arrestation de 12 personnes. Pour l’organisme, les enfants qui pourraient être associés à l’affaire Khadija, "quels que soient leurs statuts, sont d’abord victimes de l’absence d’un système intégré de protection de l’enfance au Maroc". L’Unicef appelle ainsi le Maroc à "opérationnaliser rapidement" certains dispositifs territoriaux de protection de l’enfance.

    Pour rappel, l’Unicef avait appuyé le Maroc pour l’élaboration de la Politique publique intégrée de protection de l’enfance. Ce programme prévoit notamment la mise en place, au niveau de la province ou préfecture, d’une structure de recueil, d’analyse, d’évaluation, d’orientation et de suivi des situations individuelles des enfants.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc