×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Zone industrielle de Ben M'sik : La Douane s'installe sur place

    Par L'Economiste | Edition N°:248 Le 03/10/1996 | Partager

    Les opérateurs de la zone industrielle n'auront plus besoin d'aller jusqu'au port. Leur Association, créée en 1994, a convaincu la Douane de s'installer sur place. C'est l'un des objectifs de l'Association qui a en outre d'autres préoccupations, notamment dans les domaines du social et de la sécurité.


    L'association des opérateurs économiques de la zone industrielle de Moulay Rachid (ASSOBSO), appuyée par le gouverneur de Ben M'Sik-Sidi Othmane, vient d'obtenir de l'Administration des Douanes l'implantation d'un bureau de douane au sein de la zone. Cette mesure fait suite à des revendications exprimées en 1992 par les opérateurs de la zone. Selon M. Ali Moamah, président de l'Association et de la société Sinfa, entre l'entrée de la marchandise au port et sa réception dans les locaux de l'importateur, il faut attendre quatre à cinq jours. "Pour les industriels, il s'agit d'une perte de temps non justifiée qui se répercute négativement sur leurs comptes et sur leurs relations avec leurs clients étrangers", affirme-t-il. Quand on sait que dans cette zone 70% des sociétés opèrent dans le secteur textile, on mesure l'ampleur du problème.

    Créer des synergies internes

    Pour M. Moamah, l'implantation d'un bureau de douane sur place facilitera la procédure de dédouanement et de contrôle. Néanmoins, le groupage posera toujours un problème (le plombage du conteneur ou de la remorque ne peut se faire que lorsque toutes les marchandises sont embarquées). L'Association et l'Administration des Douanes sont d'accord pour trouver une solution.
    L'Assobso a été créée en juin 1994. Elle poursuit plusieurs objectifs dont notamment l'équipement et la sécurité des biens et des personnes dans une zone connue pour son insécurité. Suite à ses appels, l'Association a pu faire aboutir plusieurs projets, et notamment l'achèvement de l'électrification et du revêtement des chaussées de la zone. Elle a obtenu également des autorités l'installation d'un deuxième poste de police à l'entrée de cette zone. Les policiers affectés à ce secteur feront désormais leurs rondes dans une fourgonnette acquise par les membres du bureau de l'Association. "Toutes les réalisations qui ont pu être faites l'ont été grâce à l'entente qui prévaut entre l'Association et la préfecture", a tenu à préciser M. Moamah, qui voit dans cette expérience "un modèle pour les autres zones du pays".
    L'Association vise par ailleurs à développer les possibilités de coopération entre les entreprises de la zone et ces dernières et l'extérieur. Une étude pour déterminer les possibilités de sous-traitance entre les sociétés de la Z.I a déjà été lancée. En outre, l'Association travaille à l'élaboration d'un code de déontologie entre les partenaires de la zone. Dans le domaine social, l'ASSOBSO a participé à l'amélioration du transport des employés et ouvriers. Plusieurs sociétés privées de transport urbain desservent actuellement cette région. Parmi les autres projets de l'Association figurent l'incitation des entreprises de la zone à contracter l'assurance groupe pour le personnel et l'accès de celui-ci au logement. Ce dernier dossier fait l'objet de consultations avec le gouverneur qui s'est déclaré disposé à faciliter à l'Association l'acquisition d'un terrain, à charge pour elle de réaliser le montage adéquat pour la construction. En attendant, le promoteur public Attacharouk est approché pour réserver une partie de son parc de logements aux employés de la zone industrielle.

    Hakim ARIF


    Une zone à fort potentiel

    La zone industrielle de Ben M'sik-Sidi Othmane est située dans la commune urbaine de Moulay Rachid et s'étend sur une superficie de 32 hectares appartenant au domaine de l'Etat. Réalisée par la Caisse de Dépôt et de Gestion, la ZI a coûté au total 25,5 millions de Dirhams dont 14,9 millions pour l'aménagement. L'espace a été réparti en 161 lots dont 74 pour l'industrie (28,5 ha) et 87 pour le secteur artisanal (3,5 ha). Les superficies vont de 100 à 11.900 m2. Il est prévu l'implantation de 132 unités et l'emploi de 10.000 personnes. Le taux de réalisation du programme est de 45% pour la superficie, 49% pour le nombre des unités et 44% pour le nombre d'emplois prévus. Des 132 unités prévues, 85 sont déjà opérationnelles, les autres sont en cours d'installation. Par secteur, le textile est de loin le plus important avec 78 unités, soit 60% du total, se réservant 63% de la superficie (172.544 m2 sur 271.529). Il emploie 67% des effectifs (6.725 personnes) et pèse 58% des investissements à réaliser dans la zone (227 millions de Dirhams). Le deuxième secteur en importance est celui des industries métalliques, métallurgiques et électroniques (IMME). Il représente 18% du nombre d'unités, 11% de la superficie, 12% des emplois et 11,5% des investissements.

    H.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc