×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Western Union diversifie son offre

    Par L'Economiste | Edition N°:2419 Le 11/12/2006 | Partager

    . 15% du marché mondial. Une carte de fidélité avec Barid Al-MaghribDEPUIS son arrivée en 1995 sur le marché marocain, Western Union, perçu comme le leader mondial du transfert d’argent, a bien consolidé sa présence grâce à des alliances stratégiques avec pas moins de 5 entreprises: WafaCash, Poste Maroc, Société Générale Marocaine de Banque, Banque Marocaine pour la Commerce Extérieur et le Crédit Agricole du Maroc. Le bureau marocain fait aussi office de bureau régional pour l’Afrique avec 48 pays et plus de 10.000 agences. C’est dans le cadre d’un road-show organisé à l’occasion de sa récente entrée à la cote de New-York en septembre 2006 que Ersek Hikmet, était en visite au Maroc. Il a piloté une réunion avec les principaux partenaires de Western Union dans la région. L’entreprise privilégie la vente indirecte et opère principalement par l’intermédiaire d’agents issus des réseaux bancaires ou postaux (près de 70% de ses agents hors des Etats-Unis). «L’année précédente, nous avons fait 1 milliard de bénéfices pour des recettes de plus de 4 milliards. Une performance réalisée avec uniquement 5.000 employés» déclare Ersek à L’Economiste. Et d’ajouter: «Si nous devions concevoir un autre modèle, nous n’aurions jamais pu prétendre à une couverture aussi large que celle que nous avons actuellement». Un succès que le staff de Western Union attribue à l’attention «particulière» que l’entreprise porte à ses clients ainsi qu’aux sommes considérables investies dans le marketing pour positionner la marque: pas moins de 350 millions de dollars par an. Le marché des transferts d’argent mondial représente quelque 250 milliards de dollars et Western Union en détenait en 2005 15%. Une part de marché qui sera portée à 18% en 2006, confirme le vice-président. Western Union, qui a connu l’année dernière une croissance de 28%, cherche d’autres opportunités de développement, confie pour sa part Khalid Fellahi, vice-président de la région Afrique. De nouveaux produits sont lancés sur le marché, tels que les cartes de fidélisation, dont une avec Barid Al-Maghrib, ainsi que la possibilité d’effectuer des transferts par Internet. western union.com dans plusieurs pays émetteurs. Un produit qui se développe très rapidement (entre 40 et 50%), assure-t-on à Western Union. «Ce nouveau produit bénéficiera bien entendu aux clients marocains qui sont plus en situation de réception», indique Fellahi. Le spécialiste du transfert de fonds, qui opère aussi, depuis 2005, dans le secteur bancaire par le biais de la Western Union International Bank (Autriche) a bâti son business sur le transfert d’argent des immigrés. L’entreprise assure avoir un rôle social à jouer. «Moi aussi je suis un immigré et j’ai besoin d’envoyer de l’argent à mon père», confie Ersek. «Etre immigré n’est pas chose facile, leur apport aux société occidentales est très important. Sans immigrés l’Europe viendrait à un arrêt complet» estime-t-il. Western Union aussi.Amine BOUSHABA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc