×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Wafa Foncière renforce l'offre globale de Wafabank

    Par L'Economiste | Edition N°:289 Le 17/07/1997 | Partager

    La spécialisation pointue a introduit Wafabank dans la promotion immobilière par la création de Wafa Foncière. Cette société, qui réalise notamment des projets pour le compte de tiers, a amorcé un départ vigoureux.


    Lotissement Wafaa à Moham-média, Cité Panorama à Casablanca dans la Préfecture de Bernoussi, un projet de logements haut standing et de bureaux sur le Boulevard Zerktouni à démarrer avant la fin de l'année: le planning de Wafa Foncière, le dernier-né du groupe Wafabank, est bien rempli. Créée en 1995, cette société ne devrait en principe atteindre son régime de croisière qu'en 1999.
    A la différence de Wafa Immobilier spécialisée dans le financement du logement, «sa mission consiste à proposer aux promoteurs et opérateurs du secteur de l'immobilier un partenariat actif pour la réalisation de leurs projets», souligne M. Abdellatif Drissi, administrateur-directeur général de la société. Wafa Foncière agit ainsi en tant que maître d'ouvrage délégué intervenant de la phase d'étude à la commercialisation, ou comme partenaire dans un projet. Elle peut également réaliser pour son propre compte des programmes de logements, de commerces et de bureaux, de manière à diversifier la gamme de produits offerts aux clients entreprises et particuliers.

    C'est ce même souci de diversification qui est à la base de la constitution de la société par le groupe Wafabank. Il s'agit en quelque sorte d'assurer une offre globale. Le raisonnement est simple: outre le financement du matériel par le leasing et les différents types de crédits, la gestion de patrimoine et les produits d'assurance entre autres, le groupe doit être en mesure de présenter des offres dans le domaine de l'immobilier. «La société répond à une attente de la clientèle» , résume M. Drissi. Il souligne que «Wafa Foncière est à même de résoudre pour la clientèle les problèmes liés aux formalités administratives et techniques, au financement et au marketing».

    Le standing


    Il est à souligner que la société s'intéresse essentiellement à la réalisation de gros projets. Elle s'appuie notamment sur l'image du groupe et «un solide professionnalisme» dans un secteur qui n'est pas encore totalement épargné par les approximations. De l'avis de M. Drissi, la crise qu'à connue l'immobilier durant ces dernières années a contribué au démarrage d'un assainissement qui devra cependant être plus profond.
    Des problèmes? Il en existe encore. L'administrateur-directeur général de Wafa Foncière cite entre autres la PSN appliquée au terrain non bâti initialement créée pour dissuader les petits promoteurs mais qui à présent constitue un lourd handicap pour les professionnels. Sur la même liste figurent les difficultés à obtenir des autorisations et les avantages fiscaux qui font du CIH un acteur incontournable du financement du logement économique et social.
    Ce dossier alimente à l'heure actuelle les discussions des professionnels de l'immobilier. Mais, comme le segment en question occupe une bonne place dans le fonds de commerce de cette banque figurant sur la liste des privatisables, il est peu probable qu'une solution rapide soit trouvée.
    En attendant, Wafa Foncière est beaucoup plus orientée, pour ce qui concerne le logement, sur la réalisation de projets de standing. Pour ses propres projets, elle a la possibilité de s'appuyer sur la maison mère et Wafa Immobilier ou solliciter directement le marché. De par la nature de son activité qui requiert des ressources longues et un montage financier bien ficelé, la société est chapeautée par la Direction Marché des Capitaux du Groupe au même titre que Wafa Gestion, Wafa Bourse et Wafa Investissement.
    Elle semble être bien couvée. Le défi des dirigeants consiste cependant à prouver que la spécialisation constitue le bon choix pour la banque.

    Alié Dior NDOUR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc