×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Viandes rouges: «l’Agneau Laiton» a son label

    Par L'Economiste | Edition N°:3343 Le 18/08/2010 | Partager

    . Label «indication géographique protégée». Une meilleure valorisation des races de Timahdite, Boujâad, Beni Guil et D’manENFIN une certification d’indication géographique protégée (IGP) pour la viande rouge ovine. Le label agricole «Agneau Laiton» est désormais opérationnel. Provenant d’un agneau âgé de 90 à 120 jours, ayant un poids compris entre 28 et 35 kg, la viande de «l’Agneau Laiton» doit être tendre, savoureuse et de couleur rouge clair avec peu de gras de couverture. Dans ce cas, l’animal doit être issu d’un croisement entre la race locale des mères de Timahdite, Boujâad, Beni Guil ou D’man et la race importée des pères depuis l’Ile de France, Marinos Précoce ou Lacaune. Le troupeau de cette race évolue dans un système d’élevage agro-sylvo-pastoral.Autres caractéristiques, les agneaux doivent être nés et élevés dans la même exploitation jusqu’à l’enlèvement pour l’abattage. L’éleveur doit aussi tenir un carnet d’agnelage et suivre scrupuleusement les conduites alimentaires des brebis et des agneaux déjà cités. En revanche, le traitement aux moyens d’antibiotiques et l’utilisation d’hormones et de farines d’origine animale dans l’alimentation des mères et des agneaux sont proscrites. La conduite sanitaire est à prendre en compte dans l’évaluation de ces conditions.Le respect de ces normes sera contrôlé par l’organisme certificateur Normacert qui délivrera aux éleveurs chevillards, bouchers et ateliers de découpage, la certification du produit obtenu. Outre les mentions obligatoires applicables en matière d’étiquetage, la viande rouge ovine bénéficiant du label « Agneau Laiton » doit comporter la mention du label, le logo officiel et la référence Normacert. Bien que le principal objectif de cette procédure reste la protection du nom géographique, elle affirme la conformité à des méthodes de production uniques, des caractéristiques ou des qualités qui font la réputation de la région.Cette reconnaissance communique certaines informations qui offrent une garantie aux consommateurs et producteurs. Pour le consommateur, le label signale d’importantes caractéristiques difficile à percevoir sur simple observation visuelle du produit. Pour le producteur, elle permet de valoriser son produit aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale. A côté de cette certification IGP, plusieurs autres projets ont été homologués, notamment les dattes Majhoul de Tafilelt et les clémentines de Berkane. Une autre forme de certification, l’appellation d’origine protégée (AOP) a également touché le safran de Taliouine, originaire des communes de Taroudant et Ouarzazate. Ce produit est connu par son colorant puissant, sa saveur concentrée, son odeur forte et son goût légèrement amer et piquant. Il sera certifié par la même société (Normacert), et portera le logo et le label « AOP Safran de Taliouine».Intissar BENCHEKROUN

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc