×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Une méga-soirée pour les connectés

    Par L'Economiste | Edition N°:289 Le 17/07/1997 | Partager

    Le multimédia avec ses diverses applications, c'est la vocation de la toute jeune société «Pixel Studio». Outre le CD-Rom et l'Internet, elle s'intéresse également à la production musicale numérique.


    Toute «la classe créative de Casablanca» était réunie vendredi 11 juillet. Événement: soirée XXL. Lieu: un entrepôt de Aïn Sebaâ complètement transformé: une piste de danse, des écrans géants interactifs, des effets spéciaux, une sono infrabasse...et une méga-soirée mousse.
    Initiée par Pixel Studio, la soirée XXL avait pour objectif de faire connaître tous les moyens événementiels de «haute techno-logie» qui existent au Maroc. Cette première d'une série a fait intervenir des apports techniques d'une pléiade de partenaires: ASC (son, lumière et effets spéciaux), Nord Sud Animation (images géantes sur tous types de supports), Régishow (régie de spectacle), ETC et Pixel.
    Créé en avril dernier avec un capital social de 500.000 DH par le publicitaire Hamid Kadiri (Klem Euro RSCG) et un grand spécialiste du monde des spectacles, Chris Vanhamme, Pixel Studio axe ses activités sur la création pour le multimédia. Pour un investissement de près de 1,5 million de DH, la nouvelle société s'est équipée d'un studio de montage virtuel pour la réalisation des CD-Rom et un autre pour les prises de sons artistiques.

    6 CD-Rom par an


    Ainsi outre l'organisation d'événements «de haute techno-logie», Pixel Studio conçoit des sites Internet. «Des sites graphiques légers dans lesquels on peut naviguer très rapidement et qui se distinguent par la légèreté dans le temps de chargement et la rapidité au niveau de l'affichage», explique M. Vanhamme. Le troisième cheval de bataille de cette entreprise, la réalisation des CD-Rom, en-tièrement conçus et produits au Maroc. «Les possibilités qu'offre cet outil sont multiples. Nous capitalisons notre activité là-dessus».
    La société est d'ailleurs en train d'achever deux CD-Rom: l'un sur le Palais des Congrès, avec visite guidée et interactive et l'autre sur l'initiation des enfants à la langue arabe.
    D'autres projets sont en cours de finalisation, notamment pour Ingelec (un catalogue interactif), le Ministère des Finances (présentation du Département des Investissements Extérieurs), la compagnie aérienne Royal Air Maroc, la SGMB... Le multimédia représentant aujourd'hui la réponse technologique aux besoins des entreprises, la vocation de Pixel, affirme ses responsables, est de leur offrir les derniers outils de pointe. «Nous prévoyons de réaliser pour la première année six CD-Rom», indique M. Vanhamme. En terme de chiffre d'affaires, ces réalisations représentent entre 1,5 et 3 millions de DH. Pour sa deuxième année d'existence, Pixel table sur le triple.

    Lancer des artistes

    Autre activité de Pixel Studio, la production musicale sur compact disque (CD). Elle s'est équipée en conséquence d'un studio d'enregistrement et de production musicale numérique et est à «la recherche» d'artistes marocains de tous genres.
    Elle se donne pour objectif de les produire et les lancer au Maroc et à l'étranger. Pour ce faire, la société s'est associée à plusieurs partenaires étrangers dont, notamment, le théâtre de l'Elysée Montmartre qui a lancé Coluche.
    «En réalité, nous espérons présenter à l'étranger un Maroc moderne à la pointe des nouvelles technologies», souligne le respon-sable de la société.
    Par ailleurs, Pixel Studio investira prochainement dans la production audiovisuelle. «Nous travaillons sur un projet d'émissions télévisées humoristiques», indique M. Vanhamme qui a à son actif la production de plusieurs chanteurs. Durant 15 ans d'édition musicale en France, en Belgique, au Canada et en Angleterre, Chris Vanhamme a pu produire entre autres Claude Nougarou pour son album «Blue Blanc, Bleue, L'Affaire Luis Trio «Chic Planète», Salvador Adamo, «Premier Puzzle». Il a aussi organisé plusieurs événements: La Nuit des Publivores, le Marathon des Sables, les soirées «accès-soirs»...

    Badra BERRISSOULE


    Le succès d'une PME dans la logistique des spectacles


    Originale est l'histoire de ASC, Animation Spectacles Communication. Cette PME, spécialisée dans les prestations d'animation, d'éclairage et d'installation de structures pour les spectacles, doit son existence à un coup de foudre, confie Mme Meryem Boudribila, administrateur. Son dernier spectacle en date est la soirée mousse XXL (voir ci-dessus). A son compte également le Festival des Musiques Sacrées de Fès. ASC a également travaillé pour le compte de Canal Plus dans le récent combat de boxe qui a opposé le franco-marocain Rahilou à un pugiliste américain.
    Mais sa clientèle ne se limite pas aux promoteurs de spectacles. De riches particuliers qui marient leurs enfants font également appel aux services de ASC pour assurer la logistique. "Dans ce cas, il s'agit vraiment de mariages grandioses", explique Mme Boudribila. Il y a aussi des entreprises désirant conférer plus d'éclat à des opérations ponctuelles, telles que le lancement de leurs produits par exemple.

    C'est dans la foulée du Salon International de l'Audiovisuel et de la Publicité tenu l'an dernier à l'Espace Toro que la société belge Phlippo Showlights décida d'implanter une filiale au Maroc "après s'être aperçue qu'il y existait une demande sur ce créneau". ASC est dotée d'un capital social de 100.000 DH et emploie une dizaine de personnes.
    Opérationnelle depuis mai 1996, ASC a réalisé un chiffre d'affaires de 2 millions de DH. Au siège situé à Aïn Sebaâ (dans l'un des hangars des Entrepôts Moulay Slimane), l'on confie que cet exercice sera encore meilleur par rapport à l'an dernier, "car le marché est vraiment porteur".
    Au départ, l'idée était de créer deux structures complémentaires, l'une de services chargée de l'animation et la seconde fabriquant des caisses d'emballages de matériel. Cette deuxième option a été finalement abandonnée car elle exigeait un lourd investissement.
    L'activité exigeant une logistique très importante, notamment l'acheminement du matériel au lieu de production, ASC a décidé de se doter de son propre parc automobile. Mais depuis plusieurs mois, deux camions (un de marque Mercedes et un autre Wolkswagen) sont bloqués dans les entrepôts de la Douane. Selon Mme Boudribila, la Douane a fixé de manière forfaitaire des droits très élevés. Motif: les références de ce type de véhicules ne figurent pas dans sa nomenclature.

    Abashi SHAMAMBA


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc