×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Un nouvel organigramme en place

    Par L'Economiste | Edition N°:590 Le 08/09/1999 | Partager

    · Une Direction de la Facilitation et du Système d'Information créée
    · La Programmation et les Ressources Humaines fusionnent


    Les départements sous tutelle du Ministère de l'Economie et des Finances se restructurent. Après la Direction des Impôts et la Trésorerie Générale, c'est au tour de l'Administration des Douanes et des Impôts Indirects (ADII) d'introduire des changements dans son organisation. Le mouvement a été lancé en mai dernier et vient d'aboutir avec l'adoption d'un nouvel organigramme le 1er septembre.
    A l'ADII, on minimise la portée de cette restructuration. Il s'agit plutôt d'un mouvement de recomposition des fonctions et d'une fusion de services épars. L'objectif derrière cette concentration de missions est d'établir des structures internes claires et permettre une meilleure allocation des ressources. Deux nouvelles entités ont vu le jour. Il s'agit de la Direction de la Facilitation et du Système d'Information chapeautée par M. Driss Yahia et de la Direction des Ressources et de la Programmation prise en charge par M. Omar Faraj.
    La création de ces deux unités a ses fondements. L'ADII veut renforcer son ancrage dans son environnement externe en s'ouvrant de plus en plus vers le public. Les Ressources Humaines (RH) étaient avant l'apanage de plusieurs services. La concentration de ses missions dans une seule structure permettra la définition d'une politique de RH concertée. En outre, la fusion des RH avec la Programmation doit faciliter l'aménagement des moyens nécessaires à la réalisation des programmes établis, est-il expliqué.
    Quant à la création de la Direction de la Facilitation et du Système d'Information, elle a été dictée par un double souci: la protection du consommateur à travers la mise en place d'un service de la normalisation et l'orientation des investissements via la création d'un service portant ce nom.
    Pour le premier service, l'ADII préconise plus de vigilance quant au respect des normes obligatoires. Elle est chargée d'apporter son concours aux autres départements et coopérer pour faire respecter ces normes. La normalisation trouve son importance avec les procédures de dédouanement des produits.
    Avant, les problèmes d'investissement étaient traités par plusieurs services selon la nature du dossier. Les investisseurs s'adresseront dorénavant à une seule structure qui jouera le rôle d'accueil et d'orientation. Celle-ci centralisera les demandes et les dispatchera vers les services concernés.
    Au niveau de la Direction des Etudes et de la Coopération Internationale, il faut noter deux nouveaux aménagements. Il s'agit du Service des Statistiques et celui des Règles d'Origine. Le premier service est jugé stratégique. Les statistiques vont accompagner tout le processus d'études. La création du deuxième service a été dictée par l'importance que revêt la certification du produit à son origine pour l'octroi de conditions préférentielles dans les conventions internationales.


    Les mutations


    Au niveau central, la mobilité du personnel a touché 30 fonctionnaires dont 20 nouveaux promus, pour la plupart des chefs de service. S'agissant des services extérieurs, la mobilité a touché 100 personnes dont 65 nouveaux responsables. Ces nouvelles nominations ont concerné notamment 78 chefs de circonscription.

    Nadia LAMLILI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc