×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Un monde fou

    Par L'Economiste | Edition N°:2175 Le 20/12/2005 | Partager

    . Une chienne prend le train pour retrouver ses maîtres Une chienne espagnole a apparemment pris le train, sans doute sans billet toutefois, pour retourner chez ses maîtres qui l’avaient confiée à des parents. Il s’avère que Sixty, une bâtarde de 4 ans mâtinée de lévrier, connaît bien le trajet qu’elle emprunte régulièrement avec son maître, Damaso Torres, quand celui-ci rend visite à sa belle-soeur en banlieue de Barcelone. Le 6 décembre, Torres et sa fiancée laissent Sixty à des proches dans la localité de La Floresta de San Cugat, près de la capitale catalane, pour un petit voyage en amoureux à Amsterdam. A 3h00 du matin, le lendemain, ils reçoivent un message écrit sur leur mobile de la part de leur colocataire de Barcelone: elle vient d’être réveillée par la chienne grattant derrière la porte. «Tout indique qu’elle a pris le train», selon son maître, rapportait l’agence de presse Efe dimanche. En effet, la chienne n’était ni fatiguée, ni sale, et ne montrait aucun signe d’avoir fait à... pattes le trajet, long d’une vingtaine de kilomètres.. Un voleur s’effondre sous le poids de son butin Un septuagénaire japonais, qui avait réussi à se faire remettre 250.000 yens (2.000 dollars) en menaçant de faire sauter un bureau de poste, s’est effondré sous le poids de son butin. L’homme, qui s’était muni d’un sac en papier, a contraint vendredi dernier un postier de Kawagoe, au nord de Tokyo, à le remplir de pièces de monnaie pesant quelque 10 kilos. Mais dans sa fuite, le sac s’est déchiré et le voleur a trébuché en tentant de ramasser l’argent. Tsugio Chigira, commissaire de police adjoint à Kawagoe, a expliqué que l’homme avait besoin d’argent pour payer ses dettes. «Il n’avait pas vraiment envie de voler, mais il avait le sentiment de n’avoir pas d’autre choix». Accrochée au capot des cambrioleursUne retraitée de 63 ans a été grièvement blessée après avoir fait près de deux kilomètres accrochée au capot de la voiture de deux cambrioleurs qu’elle essayait de mettre en fuite dans l’est de la France. «Ma mère s’est mise devant leur voiture pour essayer de l’arrêter, par réflexe», a raconté leur fils, témoin de la scène. «Elle a essayé de prendre les clés de la voiture. Elle s’est retrouvée accrochée au capot et entraînée sur environ deux kilomètres jusqu’au village d’Itterswiller, où elle est tombée dans les ronces», a-t-il ajouté. . En France, un ministre se fait contrôler dans un train Le ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances en France, Azouz Begag, qui voyageait à bord d’un train sans papiers d’identité et sans argent, dimanche dernier, a failli recevoir une amende de la part d’un contrôleur qui ne l’avait pas reconnu. «J’étais dans un train pour Paris dimanche matin, j’allais participer à une émission de radio et j’étais seul, mon agent de sécurité devant m’attendre à la gare de Lyon à Paris», a expliqué le ministre, à l’issue d’un colloque sur l’ouverture sociale des grandes écoles, à Vaulx-en-Velin (Rhône). «Le contrôleur me demande mon billet, je lui montre, il s’aperçoit que je voyage gratuitement (comme tous les ministres) et ne me reconnaissant pas, me demande alors mes papiers. Je ne les avais pas», a expliqué Begag, qui ne peut alors fournir à l’agent de la SNCF qu’un document spécifiant qu’il est ministre.«Qui me prouve que vous êtes “machin”?», lui dit alors le contrôleur, cité par le ministre. Et le contrôleur de se mettre à rédiger une contravention. «J’avais honte de lui dire qu’en plus d’être un ministre sans papiers, je n’avais pas d’argent pour payer!» a poursuivi en souriant Begag, devant le public réuni à l’Ecole nationale des travaux publics (ENTPE), qui organisait le colloque et où il a enseigné pendant 8 ans. Le ministre a finalement été reconnu par un 2e contrôleur, ce qui lui a permis d’échapper à l’amende.. «Chancelière fédérale», expression de l’année en Allemagne«Chancelière fédérale» a été élue expression de l’année 2005 en Allemagne, a annoncé vendredi dernier la très sérieuse Société pour la langue allemande, en référence à Angela Merkel devenue le 22 novembre première femme chef de gouvernement de l’Histoire d’Allemagne. «Il y a quelques décennies, une femme à la tête du gouvernement aurait été appelée chancelier fédéral», ont jugé les linguistes pour qui le terme de «chancelière fédérale» s’est imposé durant la campagne électorale pour les élections législatives anticipées du 18 septembre. En 2e position arrive «Nous sommes pape», titre qui barrait la Une du quotidien populaire Bild le 20 avril au lendemain de l’élection du pape Benoît XVI, l’Allemand Joseph Ratzinger. Tous les ans, la Société pour la langue allemande établit un palmarès des 10 expressions de l’année.. La tombe d’un rabbin à la rescousse des vieilles fillesDes jeunes femmes célibataires désireuses de trouver un conjoint se rendent ces derniers temps sur la tombe d’un rabbin vénéré de Galilée (nord) et y déposent leur soutien-gorge ou leur petite culotte dans l’espoir que leurs prières soient entendues. Pas moins de 400 exemplaires de cette lingerie intime, accrochés aux grilles des fenêtres du mausolée dressé au-dessus du tombeau de ce rabbin ou aux branches des arbres proches, ont été récemment collectés par les autorités religieuses en charge du lieu qui s’insurgent contre ce phénomène, rapporte dimanche dernier le Maariv. «Vérification faite auprès des grands rabbins d’Israël, je peux affirmer avec certitude qu’en se livrant à cette profanation, aucune de ces jeunes femmes n’obtiendra de bénédiction» pour avoir un mari, affirme le rabbin Israël Deri.


    Toutou et Minou ont aussi droit au cadeau de Noël

    Pour les compagnons à quatre pattes des Américains, Noël 2005 s’annonce électronique avec des cadeaux potentiels aussi saugrenus qu’inattendus tels le téléphone portable pour chien ou le CD d’aboiements et miaulements sur l’air du célèbre «Jingle Bell». Presque les deux tiers des ménages aux Etats-Unis (63%) ont au moins un animal de compagnie, soit 90,5 millions de chats et 73,9 millions de chiens, selon les chiffres de l’Association des producteurs d’objets pour animaux (APPMA). Les dépenses pour l’achat de cadeaux pour ces compagnons devraient s’élever à près de 2,6 milliards de dollars dans les prochaines semaines, selon cette association. Outre les traditionnels jouets, vêtements et autres accessoires traditionnels, les propriétaires, de préférence fortunés, de chiens et chats américains devraient opter cette année pour les cadeaux électroniques du dernier cri. En tête, le téléphone portable pour chien «PetsCell» imaginé par une petite société de Scottsdale dans l’Arizona (sud-ouest) ou encore le distributeur numérique programmable de nourriture. Appelé «Intelligent Automatic Pet Dish», ce distributeur de nourriture et d’eau s’ouvre aux heures préprogrammées, accompagné de 20 secondes de message préenregistré pour appeler le matou ou le toutou à venir se nourir.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc