×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Un concert de piano pour les enfants de la rue

    Par L'Economiste | Edition N°:298 Le 02/10/1997 | Partager

    La pianiste égyptienne Amira Fouad donne un récital le samedi 4 octobre au Royal Mansour Meridien. Organisé par l'Américan International Women's Club of Casablanca, ce concert est destiné à aider «L'Heure Joyeuse» dans son programme des enfants de la rue.
    C'est la première fois que Amira Fouad se produit au Maroc. «Il est très important pour moi de le faire pour une bonne cause, qui plus est, au profit des enfants», dit-elle. Le prix des billets, fixé à 200DH, se veut à la fois accessible et suffisant pour aider l'Association.
    Le Women's Club a déjà fait plusieurs dons à une quinzaine d'associations de bienfaisance au Maroc. Quelque 350.000 DH ont été distribués récemment. «Ce que le club fait pour les jeunes Marocains m'a beaucoup intriguée. J'ai voulu faire quelque chose dans ce sens aussi», explique Amira Fouad.
    Amira est née à Glascow, de parents égyptiens. Elle a obtenu une licence d'art et une licence de musique au Canada à Queen's University et à l'Université de Windsor.
    Elle a débuté sa carrière en 1989, lorsqu'elle a obtenu «The Young Artist Competition», un concours pour jeunes artistes sponsorisé par la Fédération Canadienne de Professeurs de Musique. Le premier prix fut une tournée à Ontario où Amira a joué dans une douzaine de concerts. Ce fut une réussite et cela a incité la jeune pianiste à poursuivre une carrière de concertiste.

    Après avoir acquis une popularité au Canada, Amira Fouad est partie à la découverte d'un autre public, celui du Moyen-Orient.
    En 1995, en tant que directeur artistique, Amira a fondé le «Festival du Nil», premier festival de musique de chambre en Egypte. Objectif: Inspirer et encourager les jeunes artistes et augmenter les fonds pour la charité locale.
    Durant la saison dernière, ce festival a réussi une performance de 10 concerts en Egypte, d'autres à Londres, au National Concert Hall à Dublin et au Bösendirter Hall à Vienne.
    Pour sa première prestation au Maroc, le 4 octobre, Amira Fouad jouera Mozart, Debussy, Liszt et Chopin.
    Les tickets sont disponibles au Churchill Club, au Royal Mansour Meridien et au Carrefour des Livres.
    La pianiste prévoit déjà un autre concert en février 1998, en compagnie d'une flûtiste de renommée. «D'autres viendront», promet-elle.

    H. F.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc