×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Trium: Le développement par automate

    Par L'Economiste | Edition N°:227 Le 25/04/1996 | Partager

    Trium est un automate introduit par Olivetti Maroc. Il est destiné aux développeurs, ceux notamment qui souhaitent réaliser des systèmes client/serveur "entreprise". Trium est en fait un générateur d'applications client/serveur pour l'entreprise qui s'appuie sur trois concepts de base: l'indépendance interface homme-machines des traitements, les opérations entre objets et les automates à états finis. Cet automate a été conçu par la société française Axolotl. Il ne génère pas de code, prend en charge 95% des traitements. Pour le développeur, programmer revient à utiliser un langage naturel qui va solliciter les différentes fonctions de l'automate, les assembler et réaliser le programme.
    Adapté au développement en milieu industriel, Trium est un atelier mono ou multiprojet et multisite. Il fait appel à la fois à un référentiel central et des référentiels locaux. L'utilisation partagée est fondée sur la technologie objet. Trium est issue d'un produit proposé en 1992, déjà fondé sur un automate utilisant la technologie objet, qui a pour ambition d'améliorer la productivité des développements et la maintenabilité des applications. Un logiciel qui était en mode caractère uniquement et qui compte environ 200 références.Avec cet atelier, Axolotl joue la carte de l'ouverture puisque l'automate reprend et exécute des fonctions écrites en SQL en C, C++, Cobol, Pascal... Il demeure cependant spécifique à un environnement cible. La couche présentation se place sur PC Windows 3, Windows 95, sur Macintosh ou sur station Unix. Les données et les traitements se trouvent en environnement Unix (SGBD Oracle, Sybase...), OS/2, Windows NT ou propriétaire sur grands systèmes. De même que Trium permet le développement au niveau logique, indépendamment de l'environnement technique: des automates adéquats sont placés ensuite selon les besoins.

    Le concepteur intercale un automate chaque fois qu'un SGBD change, si bien qu'il peut exister plusieurs automates sur un même site.
    A la différence du cycle classique de développement, le développeur obtient avec Trium, dès les phases de spécification, une maquette de l'application et même un prototype, la phase de conception réalise des modèles logiques pour associer les objets. Le développement prend fin avec la validation de ces spécifications qui se fait au fur et à mesure, selon le prototypage. L'absence de codage, de tests unitaires, de tests d'intégration, réduit de façon notable le cycle de développement d'une application. Il permet une facilité d'utilisation. "L'homme définit le "quoi" et Trium prend en charge le "comment". Ainsi, le développement n'exige aucune expertise en OO (orienté objet), SQL, IHM (Interface homme machine), middleware, puisque tout cela se trouve dans l'automate", souligne M. Daniel Guyonnet, directeur général de la société Axolotl.

    Fatima MOSSADAQ.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc