×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Transports: Un centre de formation en cours de constructionDe notre correspondant, Ali ABJIOU

    Par L'Economiste | Edition N°:910 Le 06/12/2000 | Partager

    . Les cours devront démarrer en septembre 2001. C'est le fruit d'un partenariat entre l'OFPPT et la Confédération Nationale de Transport RoutierL'Institut Supérieur du Transport Routier de Tanger sera opérationnel à partir de septembre 2001. L'établissement, dont les travaux de construction ont démarré dernièrement, viendra compléter l'offre en matière de formation dans une région à la croisée des chemins. Premier centre de formation dans cette filière au Maroc, il sera suivi par deux autres centres similaires à Agadir et Meknès dans les deux prochaines années. L'institut sera annexé à l'ISTA de Tanger (Institut Supérieur de Technologie Appliquée) et formera des spécialistes en transport et logistique ainsi que des moniteurs d'auto-écoles, des agents chargés de la visite technique des véhicules et des chauffeurs pour le transport en commun et des marchandises. Le nombre de places prévu est de 120 pour l'ensemble des filières, un nombre jugé insuffisant vu les besoins du secteur «qui devra connaître une forte expansion dans les années à venir«, précise M. Abdelhadi Bensrhir, directeur de l'ISTA de Tanger. . Zone de circulation de 3000 m2 pour les coursLe coût du projet est estimé à 19,8 millions de DH, (hors terrain) dont 5,8 millions pour la construction et 7,5 millions pour l'équipement. S'étendant sur 6.800 m2 (dont 2.100 couverts), il comprendra en outre une zone de circulation de 3.000 m2 pour les cours pratiques de conduite. Le projet vient combler un vide décrié par les professionnels du secteur qui, au cours de plusieurs réunions avec les responsables de l'OFPPT, ont insisté sur la nécessité de mettre en place une telle filière de formation.A cet effet, une convention de coopération a été signée entre l'Office et la Confédération Nationale de Transport Routier l'année dernière. Aux termes de cet accord, l'OFPPT s'est engagé à créer trois centres de formation spécialisés dans le transport, ainsi qu'un pôle technologique en matière d'assistance technique des véhicules à Casablanca. La Confédération s'est engagée pour sa part à participer activement dans la préparation des programmes de formation et animer les comités techniques de suivi des centres.. Besoin d'un encadrement adéquat C'est que les enjeux sont importants. Devant le rôle stratégique que revêt ce secteur, le besoin d'un encadrement adéquat se faisait sentir. Ainsi, pour cette année, les statistiques du Ministère des Transports font état d'un besoin de près de 2.000 conducteurs de voyageurs et 1.130 conducteurs de marchandises.


    Trois filières clefs

    La formation pour la filière logistique et transport s'étale sur deux ans. Elle est destinée aux bacheliers qui veulent devenir des techniciens spécialisés en matière de transport. Ils devront être capables de gérer les flux de marchandises au moindre coût, assurer la gestion d'un parc de transport, maîtriser les procédures d'import-export et celles en relation avec l'assurance des marchandises. La maîtrise de langues étrangères est indispensable dans ce cursus de formation. L'institut propose aussi une filière agent de visite technique et moniteur d'auto-école prévue sur huit mois de formation. La dernière filière, quant à elle, concerne les conducteurs de voyageurs et de marchandises (quatre mois de formation).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc