×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tomates
    Le Souss prépare la campagne d’exportation

    Par L'Economiste | Edition N°:3342 Le 17/08/2010 | Partager

    . Près de 40% des plantations réalisées. Des entreprises sinistrées par les intempéries Alors que la campagne d’exportation de tomates s’achève, les agriculteurs du Souss-Massa préparent déjà les prochaines expéditions qui devraient commencer début octobre. Pour l’heure, c’est le début des plantations. «70% des plantations sont réalisées durant ce mois d’août. Pour le moment nous avons atteint les 40%», indique Ahmed Mouh Mouh, producteur exportateur de tomates. Cette étape est notamment marquée par des vagues de chaleurs mais avec, toutefois, des dégâts limités car celles-ci ne sont pas accompagnées de chergui. Par ailleurs, la campagne va démarrer sans cinq grosses entreprises et près de 80 petites exploitations qui ont du mettre la clé sous le paillasson suite aux pertes enregistrées à cause des intempéries (cf :www.leconomiste.com). Parmi ces entreprises en faillite, certaines appartiennent à des investisseurs étrangers qui ont quitté les lieux en laissant derrière eux de grosses ardoises chez les fournisseurs. L’impact sur le secteur c’est aussi la perte de 3.200 emplois et de 30.000 tonnes de production de tomates. «Le secteur s’organise, mais pour l’origine Maroc la situation n’est pas favorable car ainsi il est difficile d’assurer les 5 à 10% de croissance annuelle envisagée», souligne Mouh Mouh. Rappelons que les expéditions des tomates ont enregistré lors de la campagne 2009/2010 un recul de 24% par rapport à 2008/2009. En tout, 317.425 tonnes ont été commercialisées au départ du Maroc au lieu de 417.720 tonnes dont plus de 95% du Souss-Massa. Les professionnels de la filière, en activité, doivent faire face en ce moment à l’augmentation du coût des intrants. Le prix du plastique est en hausse de 10 à 15 %. Le prix de l’engrais phosphaté soluble connu sous le nom M.A.P soluble a aussi augmenté. «Il y a quatre ans le coût du produit fabriqué par l’OCP coûtait 3,50 DH le kg. Mais depuis trois ans, ce dernier est importé et son prix au kg a atteint 22 DH. Aujourd’hui, il est à 12 DH/kg», explique l’agriculteur. D’une manière globale, le coût de l’investissement à l’hectare est en hausse de 20% depuis deux ans en raison de la hausse des prix des intrants, poursuit le producteur. Selon lui, la tomate ne manquera pas durant le mois de Ramadan en raison des plantations tardives. Actuellement, la caisse de tomates de 30 kg coûte entre 20 et 30 DH au marché d’Inezgane. Ce qui ne couvre même pas 50 % des frais de production.De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc