×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Télécoms: Une vraie bataille se prépare

    Par L'Economiste | Edition N°:3335 Le 06/08/2010 | Partager

    . Forte pression en faveur de la baisse des prix . La minute coûte 2 DH contre 0,8 DH en moyenne internationale. 52 minutes consommées par mois contre 284 dans les pays émergentsPARADOXE. Le Maroc est le pays où l’on téléphone le moins. Mais les dépenses en télécommunications y sont les plus élevées. Le pays affiche une moyenne de 52 minutes consommées par mois par client contre 284 minutes pour les pays émergents, en moyenne. Cette particularité du marché des télécoms marocain tient à la cherté des tarifs de communications. La minute est facturée en moyenne à 2 DH, bien loin des 0,8 DH pratiqués en moyenne au niveau internationalIl reste que dans la configuration actuelle du marché national, les sources de croissance futures sont intimement liées à une baisse des tarifs. L’Agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT) n’a pas manqué de le rappeler dans sa dernière note d’orientation 2010-2013. Elle a également imposé de nouveaux tarifs de terminaison mobile que les opérateurs doivent respecter avant cette échéance. Il s’agit des frais facturés par l’opérateur de l’abonné appelé à celui du client qui émet l’appel. Maroc Telecom et Méditel devront baisser leurs tarifs de 65% et 70% pour Wana parce qu’elle part de plus haut. Le tarif d’interconnexion sera ainsi ramené à 0,40 DH pour l’ensemble des opérateurs. C’est également un atout pour Méditel notamment qui revendique plus de 300 jours de promotion par an. Le deuxième opérateur a obtenu gain de cause quant à l’application de l’asymétrie tarifaire. Ce qui lui permettra de diminuer les frais d’interconnexion payé à Maroc Telecom. En attendant que les opérateurs s’alignent sur les mêmes tarifs, Méditelecom payera désormais 0,80 DH au titre des frais d’interconnexion à IAM contre 1,15 avant juillet. Cela permettra également de réduire le coût de la communication supporté par le client.La baisse des tarifs va certainement influencer le niveau du revenu moyen annuel par client, plus connu selon son sigle anglo-saxon Arpu. Mais en retour, elle devrait booster les minutes consommées. La hausse de la consommation devrait donc soutenir l’Arpu. La Turquie affiche par exemple, un Arpu plus intéressant que celui du Maroc avec une tarification par minute moins élevée et surtout une moyenne de 191 minutes consommées par client par mois. Le maintien du revenu par client à un bon niveau tient également à la diversification de l’offre notamment le développement de l’internet mobile, la musique ou encore le mobile banking. Ce sont autant de relais de croissance des revenus. Surtout que 30% des détenteurs d’un téléphone portent un intérêt pour ses services annexes, révèle l’ANRT. Autant dire que la marge de progression est encore importante. C’est d’ailleurs ce qu’a affirmé haut et fort, Abdeslam Ahizoune lors de la conférence présentant les résultats d’IAM pour le premier semestre 2010 (cf:www.leconomiste.com du 29/07/2010). Inversement, la analystes d’Attijari Intermédiation, eux, pensent que IAM est arrivé à un plateau.F. Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc