×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Technologies de l'informationCréation d'un comité pour examiner la stratégie nationale

    Par L'Economiste | Edition N°:910 Le 06/12/2000 | Partager

    . Il doit rendre ses conclusions au cours de janvier prochainLes grandes lignes de la politique du gouvernement dans le domaine des nouvelles technologies de l'information ont été présentées par M. Nasr Hajji, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre chargé de la Poste et des Nouvelles Technologies de l'Information. C'était lors d'une rencontre sur le thème «Les nouvelles technologies de l'information et la société du savoir«, organisée dernièrement par la section de Casablanca de l'Union Nationale des Ingénieurs Marocains.Cette politique entre dans la stratégie nationale d'insertion du Maroc dans la société de l'information et du savoir. M. Hajji a indiqué à l'occasion qu'un comité national a été constitué récemment avec des commissions sectorielles. Il aura pour tâche d'examiner cette stratégie et rendre ses conclusions en janvier 2001. Selon M. Hajji, pour réussir à atteindre les objectifs de cette stratégie, il est impératif de relever plusieurs défis, notamment la globalisation, l'économie du savoir et l'insertion du Maroc dans l'économie mondiale. Le secrétaire d'Etat a souligné également que le développement du secteur reste tributaire de la libéralisation qui est une décision de l'Etat. S'ajoute que l'économie du marché ne résout pas tous les problèmes. Pour cela, l'Etat doit considérer ce secteur comme une priorité et doit créer les moyens nécessaires pour son évolution. La stratégie nationale d'insertion du pays dans la société de l'information et du savoir a divers objectifs stratégiques. Il s'agit notamment de la généralisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication (garantir une large diffusion à l'information, assurer la disponibilité du réseau et services pour soutenir la politique de l'aménagement du territoire et impulser l'utilisation des nouvelles technologies par les collectivités locales afin d'améliorer l'efficacité de la gestion).Les deux instruments fondamentaux pour mettre en place cette stratégie, selon M. Hajji, concernent l'autorité affirmée de l'Etat et un fonds de développement des nouvelles technologies de l'information et de la technologie. Il est à préciser que les domaines prioritaires sont ceux de l'éducation, des ressources humaines, de la formation, de la recherche et de la culture. S'y ajoutent l'Administration et les collectivités locales, l'entreprise et l'économie et le commerce électronique.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc