×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tanger: La zone franche se greffe à Renault

    Par L'Economiste | Edition N°:3334 Le 05/08/2010 | Partager

    . Une troisième tranche en projet pour épauler le constructeur français. Opérateurs et fournisseurs ciblés . 45.000 emplois et plus de 6 milliards d’investissements en 10 ans La zone franche de Tanger (TFZ) entend tirer profit de sa proximité avec le projet de l’usine Renault dans la région de Melloussa (cf. www.leconomiste.com). Alors que les deux premières tranches sont achevées et commercialisées, une troisième est en cours de préparation. C’est que le projet du constructeur français a dopé les investissements des équipementiers et des futurs fournisseurs de la marque au losange. «Une quatrième tranche est en projet pour 2011. Elle devra accueillir les industriels de la zone franche du port de Tanger-ville», explique Jamal Mikou, directeur de la TFZ. C’est là que ces opérateurs devront s’installer après avoir quitté le port de Tanger-ville, en cours de reconversion (cf. www.leconomiste.com). Mais l’une des priorités de la TFZ est l’amélioration des infrastructures routières. En 2011, les travaux pour la réalisation d’une deuxième porte d’accès seront lancés. «Actuellement, ce sont plus de 200 camions et un millier de minibus de transport de personnel qui traversent la porte actuelle», note Mikou. L’objectif est de fluidifier la circulation et de se préparer à l’entrée en service des opérateurs travaillant pour Renault. Ce sera en effet une flotte de camions travaillant en flux tendus qui devront alimenter les chaînes de montage du méga projet de Renault. A noter que le site est en cours de construction, à une trentaine de kilomètres de Tanger. Par ailleurs, des efforts ont été menés pour améliorer la sécurité au sein de la zone. Ainsi, une caserne de Protection civile a été mise en place. Une clinique est également en cours d’achèvement. Ces équipements étaient attendus depuis quelque temps par les opérateurs de la zone. Dix ans après son lancement, la zone franche de Tanger suscite beaucoup de satisfaction pour ses promoteurs. Sa réussite est citée en référence par les autorités en tant qu’exemple du partenariat public-privé qui a prévalu lors de sa phase de lancement et de commercialisation. La zone a permis la création de plus de 45.000 emplois. A noter que le nombre d’emplois indirects est plus important, vu l’effet d’entraînement dont dispose la zone, surtout sur les sous-traitants de la Région. En matière d’investissements, TFZ a réussi à attirer pas moins de 6 milliards de DH depuis sa création. A noter que la zone a été intégrée depuis 2007 dans le cadre de l’Agence spéciale TangerMed (cf. www.leconomiste.com). Elle est certifiée ISO 9001 et dispose du label CGEM de la responsabilité sociale, une fierté pour son management, car c’est la seule entreprise au Nord à l’avoir décroché. Mais l’une des grandes satisfactions de son management est d’avoir réussi à faire intégrer la zone au sein de la ville. «Au début, il y a eu des réticences mais au fur et à mesure de son développement, elle a réussi à montrer qu’elle faisait partie intégrante de la société et de l’économie locales», selon Mikou. En effet, en plus des retombées locales au niveau de la main-d’œuvre, la zone a un important effet de mise à niveau des petites structures régionales.Enfin, la zone franche a contribué à assainir quelque peu le secteur industriel en incitant les fournisseurs à plus de transparence dans leurs comptes. A l’actif aussi de TFZ, le développement d’un grand nombre de fournisseurs de petite taille et d’entreprises de services dans le Nord, comme la messagerie.De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc