×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Sur les 9 premiers mois de l'année : Les agréments BNDE progressent de 14%

    Par L'Economiste | Edition N°:148 Le 06/10/1994 | Partager

    Au terme des trois premiers trimestres de l'année, les crédits à long et moyen termes octroyés par la BNDE s'élèvent à un peu plus d'un milliard de Dirhams, en accroissement de 28 % par rapport à la même période de 1993. Les cautionnements de crédit à long terme ont pour leur part progressé de 12,3 % pour se fixer à 91 millions de Dirhams, alors que les participations ont suivi la tendance contraire en se fixant à 71 millions de Dirhams, contre 167 millions pour les 9 premiers mois de l'exercice précédent.

    Le montant global des agréments monte ainsi à près de 1,3 milliard de Dirhams, soit 14% de plus que l'année dernière.
    Au total, 72 projets ont bénéficié de ces financements contre 39 pour l'égale période de l'année écoulée.57 projets ayant bénéficié des financements relèvent des PME, ce qui s'inscrit parfaitement dans la politique de l'institution.

    Du point de vue sectoriel, le secteur industriel se taille la part du lion avec trois quarts du montant total des crédits accordés, soit un milliard de Dirhams. Cependant, il est fait remarquer que la répartition entre les différentes branches est relativement équilibrée. L'agro-alimentaire, les IMME et la Chimie et parachimie ont respectivement drainé 290, 296 et 292 millions de Dirhams.

    Il est à noter que, pour la première fois, les IMME sont arrivées en tête avec 23% des financements. Elles ont ainsi détrôné la chimie et parachimie qui avait bénéficié de 520 millions de Dirhams au cours de la même période de l'année 93.
    Le reste des interventions de la BNDE est partagé entre le secteur textile et cuir (122 millions de Dirhams), les mines et énergie (79 millions), le transport (23 millions). Un montant de 183 millions de Dirhams a été consacré à d'autres programmes.

    De l'observation des statistiques fournies par la BNDE, il ressort que les investissements sont en train de reprendre dans le secteur textile et cuir. De 58 millions de Dirhams en 1992, les financements sont passés à 78 millions en 1993 pour atteindre 122 millions de Dirhams sur la même période de 1994. Pour la banque, qui reste un observateur pour l'économie, "l'évolution favorable de l'activité de financement durant les trois premiers trimestres conforme la tendance à la reprise de l'investissement dans tous les secteurs". Elle ajoute que "cette évolution est appelée à se poursuivre ou même se renforcer dans le futur, compte tenu de l'importance des projets à l'étude ou en cours de programmation, outre les perspectives d'une bonne reprise"

    Alié DIOR NDOR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc