×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Stratégies sectorielles
    L’exécution des plans, un frein récurrent

    Par L'Economiste | Edition N°:3344 Le 19/08/2010 | Partager

    . La déclinaison territoriale, un maillon manquant aussi . La piste de la préférence nationale DU mode de gouvernance dépend le succès ou l’échec des différentes politiques sectorielles. A ce titre, le patronat a lancé une étude «CGEM Vision 2020» pour évaluer la gouvernance et décliner des pistes d’amélioration. «Le Maroc doit faire beaucoup d’efforts pour améliorer ses performances au niveau de l’exécution de ses stratégies, dont certaines laissent parfois à désirer», déclare le patron des patrons. La CGEM veut avoir droit de cité en termes d’implémentation des politiques sectorielles.Prévus pour fin 2010, les résultats de l’étude relative à la CGEM Vision 2020 mettront le patronat devant ses responsabilités. La Confédération patronale devra déterminer si ses structures actuelles lui permettront d’accompagner efficacement les stratégies sectorielles. Une chose est sûre: les recommandations de la CGEM Vision 2020 auront un impact sur le schéma organisationnel de la confédération patronale. Mais sans attendre le bouclage de l’étude en question, Horani a déjà des propositions. Il s’agit notamment d’harmoniser les divers plans sectoriels et d’optimiser les ressources, rationaliser les dépenses et éviter les distorsions. «Nous proposons que les stratégies soient revues sur une base globale et non pas seulement sectorielle», poursuit Horani.Une approche qui permettra de jeter des passerelles entre l’ensemble des stratégies nationales et donner une meilleure visibilité aux différents secteurs et intervenants.Pour faire jouer les synergies, une déclinaison territoriale de l’ensemble des stratégies est proposée par le patronat. Toutefois, cette proposition devra être revue sur la base des recommandations de la commission nationale chargée de la régionalisation. Mais il faut d’ores et déjà s’interroger sur la disponibilité de l’expertise et des compétences techniques au niveau local pour assurer une exécution efficiente des plans sectoriels régionaux.La première génération de plans sectoriels a montré des limites dans la mesure où les marchés sont généralement accordés à de grands groupes étrangers, qui font appel à leurs propres sous-traitants. Sur ce point précis, le patronat réclame la préférence nationale. En clair, «nous proposons un taux d’inclusion nationale d’au moins 30% pour les projets de grands équipements, notamment dans le transport et les énergies renouvelables», déclare le patron des patrons.L’implication de ce type d’entreprises dans la mise en œuvre des stratégies sectorielles leur permettra de développer un savoir-faire, exportable à terme. De plus, cela devra contribuer à rationaliser les importations. C’est d’ailleurs le schéma proposé par l’OCP aux PME. Le phosphatier s’engage à mettre en relation les entreprises marocaines avec ses fournisseurs étrangers. Pour rappel, l’OCP investira 4 milliards de dollars entre 2009 et 2015.


    Financement

    QUID du financement des stratégies sectorielles? D’aucuns se demandent si le gouvernement a bien une idée précise du montant des budgets qui seront débloqués pour financer les politiques sectorielles, surtout que certains courent jusqu’en 2030. C’est le cas notamment du contrat-programme logistique. Idem pour le mégaprojet solaire de 2.000 MW (9 milliards de dollars). Outre la problématique du financement, pour ce type de projets hautement capitalistiques, s’ajoute le choix technologique, l’expertise technique, l’ancrage territorial…H. E.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc