×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Souss/Ramadan
    La tomate coterait 3,5 dirhams maximum

    Par L'Economiste | Edition N°:3335 Le 06/08/2010 | Partager

    . Prévisions très optimistes du ministère de l’Agriculture. 30.000 tonnes produites au mois d’aoûtLE consommateur n’aura pas à s’inquiéter durant le Ramadan. La tomate sera disponible en abondance. Cela devrait tempérer la spéculation sur le fruit le plus consommé durant cette période. Selon les estimations réalisées par le ministère de l’Agriculture, le kilo oscillerait entre 2,5 et 3,5 dirhams. C’est une fourchette très optimiste au regard de fortes pressions à la hausse qui se concentrent sur la tomate durant le Ramadan. Dans des villes comme Casablanca, le kilo de tomate atteignait par moments 14 dirhams.La production couvrira largement les besoins, assurent les responsables de l’Office régional de la mise en valeur agricole. La production a atteint 644.200 tonnes dont 67.500 venant de la superficie replantée et qui concernent la période allant d’avril à août 2010 à raison de 13.500 tonnes par mois. Pour ce qui est de la tomate de saison, la superficie est passée à 429 ha sous abri correspondant à 64.350 tonnes. Cependant, en plein champ, la superficie est passée de 167 à 20 hectares durant l’actuelle campagne, pour une production de 600 tonnes. Cette régression de la superficie en plein champ s’explique par les ravages que cause la Tutta Absoluta et qui ne sont vraiment maîtrisables que sous serre. Lors des deux dernières campagnes (2008/2009 et 2009/2010), la superficie globale de la tomate a atteint respectivement 4.822 ha contre 5.818 ha et la production, tomate de saison et primeurs confondues, 742.900 tonnes contre 709.150 tonnes. Ainsi, on peut noter que la superficie de la tomate a connu une augmentation de 21% par rapport à la campagne 2008/2009. Cependant, la production a régressé de 5%. Il faut aussi souligner que dans le Souss, la culture sous serre est la plus importante. Par ailleurs, la demande nationale en tomates est de 80.000 tonnes dont 30% proviennent du Souss. En ce qui concerne les prix, ils sont aléatoires et dépendent bien sûr de l’offre et la demande et aussi des conditions climatiques. Néanmoins, les prix estimés par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime varieront entre 2,5 et 3,5 dirhams le kilo. Des prix qui augmenteront probablement en septembre vu la baisse en offre que connaît le marché à cette étape transitoire juste avant les nouvelles cultures de 2010/2011.F. N.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc