×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Somepi et Primagaz regroupent leur distribution

    Par L'Economiste | Edition N°:310 Le 25/12/1997 | Partager

    Les mouvements continuent dans le secteur gazier. Une semaine après l'annonce par l'ONE de la création d'une filiale chargée de l'approvisionnement, le privé prend le relais et donne naissance à un nouveau poids lourd de la distribution.


    Les groupes Somepi et Primagaz viennent de conclure un accord de mise en commun de leur distribution de butane et de propane en bouteilles. Les documents ont été signés le vendredi 19 décembre en présence de M. Driss Benhima, ministre du Transport et de la Marine Marchande, du Tourisme et de l'Energie et des Mines, et de Mlle Amina Belkhadra, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Energie et des Mines, chargée du dévelop-pement du secteur minier.
    Selon les termes de l'accord, les filiales du Groupe Somepi, Tissir Gaz et Metagaz et celle de Primagaz, Sodipi, vont verser leur fonds de commerce et leurs moyens logistiques et industriels à une nouvelle société baptisée Tissir Primagaz. Le montage juridique de la nouvelle entité sera bouclé dans les prochains jours. Il est toutefois précisé que le capital dont «le montant atteindra plusieurs millions de DH» sera détenu à parts égales par les deux groupes.
    Il est à souligner que leur coopération est déjà bien solide. Somepi et Primagaz sont déjà associés dans la distribution du propane en vrac et dans une unité de stockage maritime à Jorf Lasfar.
    Le parrainage de leur nouvelle alliance stratégique par les responsables de l'énergie prouve déjà que ce type de regroupement dans un secteur assez atomisé est bien encouragé.

    Dans les faits, un opérateur de poids est sortie du mariage. Tissir Primagaz va «occuper la place de leader du marché du gaz butane, en commercialisant 320.000 tonnes par an», annonce M. Mohamed Boukhsim, directeur général Gaz Groupe chez Somepi. En somme, sa part devrait atteindre 35% de la demande actuelle, si l'on prend en considération les positions respectives du groupe Tissir Gaz et Metagaz (16,5%) et de Sodipi (18,5%). A en croire les responsables, cette situation est logique, d'autant que les structures fusionnées sont tout à fait complémentaires. L'objectif du regroupement consiste donc à «améliorer la productivité grâce aux effets de synergie», explique M. Mohamed Mekouar, directeur général administratif du Groupe Somepi. Il précise: «La nouvelle entité compte bien renforcer ses positions sur le marché, mais ne manifeste aucune volonté d'hégémonie». En d'autres termes, pas de guerre des prix à vue.
    A ce jour, l'idée consiste à suivre le même rythme de progression que le marché, soit en moyenne 5% par an. Pour ce faire, Tissir Primagaz ne va pas lésiner sur les moyens. A partir de 1999, elle envisage d'investir 120 millions de DH annuellement sur une période de cinq ans pour la modernisation et l'extension de ses capacités, avec à la clé, la création de 50 emplois directs et indirects par an.

    L'effectif du nouvel opérateur totalise actuellement un peu moins de 600 personnes. Comme sur le terrain, il n'existe «également pas de dédoublement de postes à ce niveau», assure M. Mekouar qui espère par ailleurs que le «dynamisme manifesté depuis leur création par les deux partenaires sera maintenu». Tissir Primagaz en aura bien besoin dans la perspective de la libéralisation du marché. Au niveau prix, elle va, pour l'instant, continuer à batailler à armes égales avec la concurrence du fait de la limitation des marges. Selon M. Boukhsim, qui se montre discret sur son présent score, «le niveau actuel ne permet pas à la profession d'at-teindre une rentabilité satisfai-sante». Il ne cache cependant pas son vu de réaliser 15% à terme.


    Le poids des deux groupes dans le GPL


    Dans le pays, le groupe Somepi assure 20% de l'emplissage dans cinq centres installés à Jorf Lasfar, Mohammedia, Beni-Mellal, Agadir et Tiznit. Les capacités de production et de stockage sont respectivement de 220.000 et 20.500 tonnes. Les centres de Jorf et d'Agadir sont reliés aux ports par pipe-line. D'autres projets sont en cours d'étude ou de réalisation. Quant à Primagaz, elle est présente dans 16 pays. Elle a pris pied au Maroc à travers Sodipi qui contrôle 18,5% du marché du GPL, essentiellement en commercialisant la marque Camping Gaz. Primagaz revendique la place de principal distributeur de la bouteille de 3 kg avec une part de marché de 40%.

    Alié Dior NDOUR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc