×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Sogelease lève 300 millions de DH en deux temps

    Par L'Economiste | Edition N°:292 Le 07/08/1997 | Partager

    La filiale de la Société Générale a lancé une émission de BSF de 150 millions de DH. Elle en initiera une seconde d'un montant équivalent à la rentrée. La Société Générale garantit la liquidité et assure avec Médiafinance la cotation des Bons.


    Sogelease, filiale de la Société Générale, vient de lancer une première tranche de Bons de Société de Financement (BSF) d'un montant de 150 millions de DH. Une seconde tranche de la même taille sera placée à la rentrée, l'objectif étant de bénéficier d'une baisse probable des taux. Pour cette première ligne de BSF, le taux accordé aux investisseurs sera négocié en fonction des volumes et de la maturité des placements.
    "En instituant ce nouveau produit de placement, les autorités monétaires souhaitaient, au départ, un étalement des souscriptions dans le temps, en fonction des opportunités et des besoins des sociétés de financement", explique M. Mustapha Kharti, secrétaire général de Sogelease Maroc. Ce qui supposait des placements assortis de taux différents selon les volumes traités et les maturités choisies. "Ce qui, en définitive, aurait abouti à une meilleure définition de la courbe de taux", ajoute-t-il. Dans la pratique, les précédentes émissions de BSF ont toutes eu lieu à une période déterminée et à un taux fixe. Sogelease opte pour une démarche hybride: La période de souscription aux BSF limitée dans le temps mais les maturités et les taux variables.

    La liquidité des Bons sera garantie par la Société Générale, l'établissement placeur. Médiafinance interviendra pour partie en tant que grossiste et assurera comme la Société Générale la cotation des BSF sur le marché secondaire. La clientèle ciblée est constituée d'investisseurs institutionnels, notamment les compagnies d'assurances, mutuelles et caisses de retraites. "Les particuliers pourraient également être concernés", précise M. Kharti.
    Ce nouveau mode de refinance-ment choisi par Sogelease offre des avantages jugés appréciables par rapport au traditionnel crédit à moyen et long termes. "Certes, la durée minimale de placement des BSF fixée à 24 mois constitue une limite, mais le différentiel de taux est suffisamment attractif".
    Selon ses dirigeants, Sogelease figure dans le peloton de tête des sociétés de leasing et est le leader incontesté du crédit bail mobilier. Son capital est détenu à hauteur de 60% par la Société Générale et 40% par la Société Générale France. Ses fonds propres se sont établis à 132 millions de DH en 1996. La même année, elle réalise un chiffre d'affaires de 556 millions de DH et accorde un volume de financements de 582 millions de DH. Le réseau de la Société Générale constitue une force de vente complémentaire apprécia-ble pour la filiale, sans pour autant handicaper la souplesse des procédures d'octroi du financement, est-il précisé.`

    A en croire le management de Sogelease, l'activité de leasing se situe sur un trend haussier, en dépit d'une évolution lente sur le long terme. "Notre développement s'effectue par paliers avec des périodes d'expansion suivies de phases destinées à la consolidation des résultats et au renforcement de notre structure", indique le secrétaire général. Maintenant que le cadre légal s'est éclairci avec la mise en place du nouveau code de commerce, le leasing immobilier constitue l'un des produits porteurs. "Nous sommes actuellement en phase de négociation de contrats et d'élaboration de packages". Toutefois, se pose le problème du refinancement à long terme à taux fixe permettant aux sociétés de leasing d'effectuer des interventions à grande échelle sous forme de crédit bail immobilier. "Adosser ce type d'engagement d'une maturité moyenne de 10 ans sur des fonds levés sur le marché obligataire constitue une alternative". L'autre axe stratégique de la société est de développer, dans les prochaines années, le financement de projets d'investissement d'envergure.

    Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc