×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Session spéciale du CNJA sur le Nord : Région pauvre recherche partenaires riches

    Par L'Economiste | Edition N°:240 Le 25/07/1996 | Partager


    Les recommandations retenues lors de la journée organisée par le CNJA à Al Hoceima se veulent une contribution au développement de cette région. Le partenariat reste la solution la plus sollicitée.


    Pour soutenir l'"Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces et préfectures du Nord" présidée par M. Hassan El Amrani, une session spéciale a été organisée par le Conseil National de la Jeunesse et de l'Avenir à El Hoceima le 18 juillet.

    Trois commissions ont été formées, au cours de cette manifestation, en vue d'analyser la situation actuelle des villes du Nord et de proposer des solutions aux problèmes posés.

    - La première commission présidée par M. Mohamed Ben Hamou, membre du CNJA, s'est intitulée "Plan de développement des provinces du Nord". Parmi les recommandations retenues par cette commission figurent la nécessité de mettre rapidement des plans de développements régionaux en concertation avec les directives nationales, le renforcement du réseau routier dans la région du Nord et la construction d'une ligne ferroviaire entre Oujda et Nador.

    De plus, la commission a proposé d'élargir le réseau aéro-portuaire. Cette première commission a également proposé de simplifier les procédures administratives se rapportant à la création d'entreprises ainsi que l'exonération des impôts pour les PME opérant dans cette région. Elle a aussi incité à pratiquer une politique de partenariat pour la mise en place de grands projets et à permettre aux villageois de bénéficier de l'eau potable et de l'électricité.

    - La deuxième commission portant sur "le partenariat et le développement des provinces du Nord" a été présidée par M. Hassan El Amrani, directeur de l'Agence du Nord. Elle a insisté sur l'importance du partenariat aussi bien national qu'international. Le partenariat pour cette région peut être utile pour résoudre les problèmes économiques et sociaux et, partant, pour faciliter l'insertion de la zone franche. En vue de réaliser un partenariat national, il a été recommandé à l'Agence du Nord, entre autres, de choisir, en collaboration avec le CNJA, les domaines d'activité ayant pour effet de valoriser cette région.

    Pour le partenariat international, il faudrait notamment mettre en place un cadre juridique qui incite les étrangers à venir investir dans la région du Nord.
    -La troisième commission, elle, s'est intéressée au lien entre "les jeunes et les chantiers de développement des provinces du Nord". Ainsi, elle a mis l'accent sur la nécessité d'intégrer les jeunes au niveau du développement de cette région.

    Stratégie de l'Agence


    Ces recommandations seront étudiées par l'Agence dès la mise en place de ses structures. En effet, l'Agence doit présenter une stratégie qui inclut des programmes économiques et sociaux pour le développement des provinces du Nord en coordination avec la population et ses représentants.
    La réalisation des projets, en associant les habitants de la région, permettra de donner des résultats plus efficaces, observe M. Amrani. En conséquence, il y aura une meilleure adhésion au projet de développement et une meilleure maintenance de ces projets.

    Le législateur, en rédigeant le texte régissant l'Agence, a insisté sur le partenariat. Par ailleurs, celle-ci a engagé une étude documentaire en vue de connaître les études déjà effectuées, l'objectif étant d'éviter de reprendre des études faites auparavant. La première réunion du Conseil de l'Agence s'est tenue le 15 juillet. Au terme de cette réunion, l'Agence a été chargée de présenter une stratégie pour les mois à venir.

    Le port du Nord


    L'Agence utilisera les études déjà effectuées pour préparer des programmes économiques et sociaux intégrés. Ces derniers devront prendre en considération les besoins réels de la région. D'ailleurs, celle-ci accueille plusieurs activités qui peuvent être développées, à savoir l'économie forestière, le tourisme, la pêche et l'agriculture moderne.

    Sur le plan industriel, la région du Nord dispose d'unités qui peuvent faire l'objet de développement: le port de Nador est classé quatrième en Afrique. Cependant, il est exploité en deçà de ses capacités. De plus, un projet de mise en place d'une zone franche industrielle est prévu pour cette ville.

    Par ailleurs, les provinces du Nord ont aussi l'atout d'une demande locale: elles comprennent 20% des ménages marocains. Si cette partie du pays est bien desservie en matière de communications, de téléphone, et de postes, son développement se fera de façon beaucoup plus rapide.

    Pour l'exécution de tous ces projets, l'Agence est tenue de mettre en place des projets de financement; elle peut aussi participer à ces programmes de financement en mobilisant des dons ou des emprunts intérieurs et extérieurs. En outre, elle peut assister des investisseurs par le biais de crédits et par des fonds de capital risque. Elle peut également intervenir au niveau de l'aménagement des zones à la demande des collectivités locales.

    Rafik IKRAM



    L'Agence du Nord trace son programme semestriel


    Le programme d'actions prioritaires à engager dans les six prochains mois par l'Agence pour le Développement des Provinces du Nord s'appuie sur le concours des départements ministériels, notamment de l'Agriculture et des Travaux publics. Le contenu du programme tel qu'il a été présenté par M. Hassan El Amrani, directeur de l'Agence, lors du premier Conseil d'Administration tenu le 15 juillet à Tanger, vise avant tout à réaliser les projets programmés et dont le financement est déjà mis en place. L'enveloppe globale est estimée à 6,65 milliards de DH pour l'année 1996/1997, dont 1,55 milliard prévu par la Loi de Finances.

    Le reliquat, soit 5,1 milliards, relève des entreprises publiques (4,5 milliards) et des collectivités locales (0,6 milliard).
    Le Ministère de l'Agriculture prévoit de débloquer au total 180 millions de DH dont 104 millions par les Eaux et Forêts.

    Quant aux investissements dans le secteur hydraulique, ils porteront sur 474,5 millions de DH et concerneront, entre autres, l'achèvement des barrages Al Wahda et Bouhouda à Taounate et celui de Taourirt. L'étude d'un barrage à Al Hoceima figure également au programme ainsi que le renforcement du barrage de Chaouen.

    La Division des Routes entend pour sa part débloquer 415 millions de DH tandis qu'une enveloppe de 32 millions de DH sera affectée à la modernisation des ports de Larache, Tanger et Al Hoceima.
    Parallèlement, l'Agence pour les Provinces du Nord prévoit la mise en place, en collaboration avec le Ministère de l'Agriculture, d'un projet de développement de l'économie forestière. "Le Maroc est importateur de bois alors qu'historiquement la région du Nord est une zone de forêt sauvage", précise M. Amrani.

    A travers un programme de reforestation, l'objectif final est de relancer la production et l'industrialisation du bois au niveau régional, notamment celle du liège et de l'eucalyptus destiné à la pâte à papier.

    En outre, des actions sectorielles sont destinées à promouvoir des micro-projets en vue d'une valorisation des richesses locales telles que la pêche, l'artisanat et l'agriculture. Pour leur financement, l'Agence aura à mobiliser des lignes spécifiques.

    Les RME constituent également "une manne" importante pour la région, car 35% d'entre eux en sont originaires. "Outre leur capacité financière, ils apporteront à la région leur savoir-faire et introduiront des formules de partenariat avec les pays d'accueil pour s'assurer des débouchés".

    Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc