×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Salaires: Peu de patrons français jouent la transparence

    Par L'Economiste | Edition N°:702 Le 11/02/2000 | Partager


    · Le PDG de AXA France bénéficie d'un revenu annuel de 13,4 millions de Francs
    · La question des salaires reste encore taboue même dans les entreprises françaises prestigieuses


    Ils sont quatre grands patrons d'entreprises cotées en bourse qui jouent la transparence: Claude Bébéar (AXA) bénéficie d'un salaire annuel de 13,4 millions de Francs, Patrick Ponsolle (Eurotunnel) touche 3,7 millions de revenus entre salaire et cotisations à des fonds de pension, Jean-Luc Lagardère (groupe Lagardère) affiche 6 millions par an sans primes ni stock-options, Michel Bon (France Télécom) reçoit 1,1 million brut de salaire annuel et ne touche pas de stock-options, puisqu'"il n'y en a pas chez France Télécom". Ces quatre là sont des pionniers du "tout est clair".
    A l'opposé, Jean-Martin Foltz, le PDG de PSA, est catégorique. Pour qu'il dévoile sa rémunération, fait savoir son entourage, "il faudra une obligation légale". Le patron de Peugeot-Citroën, pour une fois dans la ligne droite de son prédécesseur Jacques Calvet, est carrément opposé à l'initiative du Medef. D'ailleurs, expliquent ses proches, "c'est une question que ses actionnaires ne lui posent pas lorsqu'il les rencontre à l'étranger". Concession à la modernité: "Dans le rapport annuel 1999 (à paraître), nous donnerons davantage d'indications sur la rémunération globale des 10 hauts dirigeants de l'entreprise". Au milieu du gué, deux autres grands patrons adoptent une position plus soft. Michel Pébereau, le PDG de la BNP, et Thierry Desmarest, celui de Total-Fina, le disent volontiers en privé: "Je suis prêt à rendre publics mon salaire et mes autres sources de revenus quand tous les autres patrons du CAC 40 en feront autant". Bref: ils ne tireront pas les premiers, mais sont disposés à le faire.

    Le silence des grosses pointures


    Quant aux autres grosses pointures de la bourse et du business, mieux vaut ne pas s'intéresser à leurs revenus. Le curieux a droit au mieux à un haussement d'épaule, au pire à quelques remarques peu amènes sur la pertinence de la question. De là à penser que les gros bataillons du Medef restent prudemment en arrière de la main, alors que leur chef prend l'initiative spectaculaire de lancer une grande offensive sous la bannière de la transparence , il n'y aurait qu'un tout petit pas. Pêle-mêle, Libération a posé ou fait poser cette fâcheuse question à un prestigieux échantillon: Daniel Bouton
    (Société Générale), Martin Bouygues (Bouygues-TF1), Jean-Louis Beffa (Saint-Gobain), Jean-Marc Espalioux (Accor), Serge Weinberg (PPR), Antoine Guichard (Casino), Henri Lachmann (Schneider), Serge Kampf (Cap Gemini), Jean-Marie Messier (Vivendi), Louis Schweitzer (Renault), Serge Tchuruk (Alsthom). Florilèges de réponses: notre PDG est actuellement à l'étranger ou en réunion "interne"- est-il possible de vous répondre un autre jour, l'entreprise traverse une période très chargée, son assistante est en congé maladie-maternité.
    Mais que fait la Commission des Opérations de Bourse (COB)? "Gendarme" du marché, chargée de veiller à la transparence des opérations financières, elle paraît bien en peine de faire preuve d'efficacité. Ce n'est pas faute de volonté: "Nous sommes très favorables à la demande du Medef. Nous militons pour que les documents transmis aux actionnaires comportent le plus de précisions possibles sur la rémunération des dirigeants. Nous émettons beaucoup de recommandations qui vont dans ce sens". Des "recommandations" qui n'ont pas force de loi. Ce à quoi le gouvernement pourrait prochainement remédier.

    Hervé NATHAN
    et Frédéric PONS
    Syndication L'Economiste-
    Libération (France)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc