×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Réveillon : La gastronomie à l'honneur

    Par L'Economiste | Edition N°:260 Le 26/12/1996 | Partager

    Les villes revêtent leurs habits de fête pour le réveillon. Les hôtels mettent le paquet pour accueillir les fêtards du 31 décembre. Les restaurants se contentent d'une fête à table.


    Ce sont les grands préparatifs dans les hôtels. Les fêtes de fin d'année sont souvent synonymes de bons taux de remplissage. Presque tous les hôtels ont programmé des soirées animées, des ambiances chaudes et des dîners de fêtes pour accueillir l'année 1997. Comme à son habitude, le Sheraton a prévu des packages pour le 31 décembre: chambre de luxe, dîner de la Saint-Sylvestre et petit déjeuner du jour de l'an. Le prix par personne varie de 1.240 à 1.790 DH, selon le restaurant choisi. Le Sheraton propose quatre formules en tout: Une soirée à la marocaine à 750 DH avec orchestre et danseuses. Pour les amateurs des soirées intimes, un dîner aux chandelles à 800 DH. Les fêtards à budget moyen ne sont pas en reste. L'hôtel a en effet concocté une soirée asiatique et un karaoké à 280 DH. Mais le clou de la programmation du Sheraton est le buffet oriental à 1.300 DH animé par le duo Assad et Saâd Allah. La soirée qui se tiendra au grand salon Fès (d'une capacité de 300 personnes) est destinée à ceux qui aiment la foule. Au passage, il est suggéré à la clientèle de se mettre en tenue marocaine.

    Mille et une nuits


    Le Royal Mansour, qui s'est distingué cette année avec une plaquette en relief, mise sur le jeu de hasard avec une tombola et des prix en fin de soirée. Ainsi, on peut gagner son repas. Ce qui donne droit à un remboursement à la fin de la soirée ou encore se voir offrir une bouteille de champagne. A 1.350 DH est proposé un dîner au Jardin d'Hiver du Royal Mansour ou encore au Volubilis. La soirée sera agrémentée par du jazz, du tango, de la samba... Les mille et une nuits est l'ambiance retenue par le Melia Riad Salam. Menu de gala et animation très diversifiée, Jazz Spirit, musique andalouse, Rai et folklore à 1.000 DH.
    Au Holiday Inn, l'ambiance promet. Une soirée de Saint-Sylvestre animée entre autres par le jazz-man américain Tommy Graham. Une note exotique pour une fin d'année en paillette avec le Crazy Show et sa revue brésilienne. Le dîner du réveillon est proposé à 850 DH.
    La nuit de la Saint-Sylvestre est aussi bien préparée à Marrakech. Le Palmeraie Golf Palace propose au choix un dîner de gala avec soit l'orchestre andalou et Abderrahim Souiri, soit le trio tzigane. Les tarifs varient entre 850 et 1.500 DH.

    A Agadir, l'Amadil Beach propose deux dîners-galas: au restaurant l'Alcasar, la soirée fixée à 900 DH sera agrémentée par des artistes égyptiens et une pléiade de chanteurs marocains. Le Four Seasons offre à 800 DH le groupe de flamenco Braza Show et l'orchestre les Jupiters.
    La Saint-Sylvestre se fête aussi dans d'autres lieux, au Fandango notamment. La soirée sera animée par le groupe new-yorkais Gold et le DDJ de Radio FM Harry. Au restaurant l'Excuse, c'est la chanteuse hollandaise Victoria Brown qui animera la fête du 31 décembre. Au Petit Rocher, deux soirées à portes fermées sont au programme: une fête à l'italienne à 450 DH et une soirée dansante au restaurant français à 700DH. Deux orchestres sont au programme.
    Du reste, côté restaurants, la majorité se contente cette année «d'une fête à table». Il en est ainsi au restaurant A Ma Bretagne où est proposée une soirée plutôt gastronomique avec menu de gala.
    A la brasserie La Bavaroise, il est prévu un menu spécial en suggestion. La carte cependant ne changera pas. «On permettra ainsi aux gens qui n'ont pas envie de casser leurs tirelires de passer quand même une bonne soirée», assure M. Arnoux Eric, propriétaire de la Bavaroise.

    Badra BERRESSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc