×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Renova 91 : Première occasion pour les jeunes promoteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:4 Le 21/11/1991 | Partager


    LE premier Salon International du matériel d'occasion s'est tenu à Casablanca du 14 au 20 du mois courant. De l'avis des exposants, ce fut une fructueuse tentative. Ont été exposées dans ce salon toutes sortes de machines,du bâtiment à la confection en passant par l'imprimerie et la machine-outil. Cette importante manifestation conçue dans une conjoncture économique favorable à la création d'entreprises, a permis aux jeunes promoteurs, pour se lancer, d'acquérir du matériel rénové et peu coûteux.
    Quelques professionnels du matériel d'occasion venant notamment d'Europe exposent un matériel âgé certes, mais reconditionné et fiable pour d'autres années d'utilisation. Bien d'autres sont venus, selon l'expression d'un exposant "mesurer la température du salon" pour évaluer sa réussite en vue d'une participation au prochain. Le salon est divisé en deux parties égales en importance. La première est découverte et réservée exclusivement aux engins pour bâtiment, travaux publics et carrières. Ainsi, des grues, des chargeurs et des pelles hydrauliques de différentes capacités sont exposés à un public fait en grande partie d'industriels et de jeunes futurs entrepreneurs.
    A l'intérieur du petit hall, une dizaine de stands mettent à la disposition des visiteurs, dont certains sont venus d'Algérie, un ensemble de machines pour confection, imprimerie et tour. La restauration est aussi présente. Deux stands exposent une gamme de machines destinées aux restaurants, bars, hôtels ou ménages, tels les freezers, congélateurs, machines à laver, à café, rôtissoires...
    Cependant, et malgré la diversité des machines exposées, les exposants ont enregistré un besoin imminent en matériel de génie civil. Ce besoin concerne les grues à tour, les chariots élévateurs de 30 à 50 tonnes, des brise-roches pour carrières. Mais les grands absents du secteur sont les concasseurs pour graviers. "C'est normal, le pays est en permanente construction", explique un professionnel. Sont également absentes, les machines relevant des industries agricoles, de fabrication de chaussures, de scierie de bois ou d'injection de plastique
    A cette remarque, un exposant réplique qu'en plus de la cherté du matériel, ses revendeurs n'étaient pas contactés. Quant à l'industrie de plastique, les machines sont utilisées pendant un certain temps et ne peuvent êtres revendues, car, il s'agit d'installation complète d'usine.
    "En tout cas, ce n'est qu'une première tentative. A renouveler car elle est révélatrice et prometteuse", souligne un autre professionnel. De ce côté, tous les exposants sont satisfaits, de part les ventes sur place ou les commandes ultérieures.
    "Nous avons reçu 200 visiteurs en 3 jours et vendu en 2 jours 20% du matériel exposé" affirme un exposant allemand.
    Concernant les prix, ils sont encourageants et varient entre 20 et 40% du prix neuf et en fonction de l'âge de la machine.
    Néanmoins, cette manifestation n'inquiète-t-elle pas les importateurs-distributeurs de machines? "Ils n'ont pas à avoir peur", répond un exposant français. "Cette manifestation ne représente rien pour eux, car on n'achète que d'occasion", explique un professionnel allemand qui affirme en chiffres avoir vendu en 1990 6 grues neuves contre 30 d'occasion.
    L'organisation du RENOVA 91 vient trois jours après l'examen consacré par le C.N.J.A. à la deuxième étape du Programme d'Information et d'Assistance à la Création d'Entreprise (P.I.A.C.E.). Coincidence fortuite ou programmée?... En tout cas, la conjoncture économique actuelle est propice au développement d'une nouvelle génération d'entrepreneurs.
    Elle est à l'origine de l'épanouissement d'une nouvelle culture et éthique d'entreprise.
    Dans ce sens, maints exposants ont décelé un dynamisme latent chez les jeunes promoteurs. "Ils viennent pour savoir le prix des machines, demander conseil pour d'éventuels investissements", souligne un exposant français.

    Et un autre d'ajouter: "J'ai reçu des jeunes pleins de volonté, aptes à assumer des responsabilités." Ce salon représente donc, une occasion opportune pour ces jeunes. Cependant, l'acquisition du matériel incarne une infime difficulté comparée aux autres identifiées par ces jeunes promoteurs.
    "Je suis tombé sur l'annonce en France par hasard", déclare un exposant français qui ajoute que plusieurs professionnels "regrettent" de ne pas participer à ce salon.
    "Nous sommes au salon parce que nous sommes représentés au Maroc", souligne un exposant allemand. "Je viens de rentrer d'une mission à Tanger".
    "Personne n'est au courant au Nord de cette manifestation", remarque un industriel marocain. Toutes ces déclarations prouvent une chose: Le salon revêtirait plus de succès s'il était bien promu tant sur le plan national qu'international...
    A noter également que les 115.000 m2 de la Foire Internationale de Casablanca (F.I.C.) ne répondent plus aux exigences et normes commerciales internationales dignes d'une métropole telle que Casablanca.
    A cet égard, plusieurs exposants voient nécessaire la création d'un autre parc d'exposition pouvant abriter des manifestations internationales. Car la pérennité d'un salon est tributaire de sa réussite.
    Ainsi, l'espoir est jeté sur le futur parc d'exposition qui sera édifié à Nouacer, sur une superficie de 650.000 m2 et dont les travaux commenceront début 92...

    Mostapha IFSAOUEN

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc