×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Renault lance la Mégane : Après la voiture pour tous, la voiture de chacun

    Par L'Economiste | Edition N°:227 Le 25/04/1996 | Partager

    Une soixantaine d'exemplaires de la Mégane ont été vendus en 10 jours. Son lancement officiel s'est fait dans le cadre de l'hôtel Mansour Addahbi à Marrakech.

    Le marché de l'automobile connaît un regain de la concurrence. Plus particulièrement sur le segment M1 "moyen inférieur" qui est le plus disputé, aussi bien en Europe qu'au Maroc. Il est occupé actuellement par la Renault 19, la Citroën ZX, la Ford Escort, l'Opel Astra, la Golf de Volkswagen et la 306 de Peugeot pour ne citer que les plus connues. Toutes les grandes marques s'attaquent à ce créneau et des spécialistes du haut de gamme comme BMW par exemple commencent à s'y intéresser.
    C'est sur ce marché que vient de se jeter la Mégane, avec, il est vrai, de sérieux atouts résultant de recherches techniques, sociologiques, commerciales, etc...

    Elle est le fruit d'une nouvelle conception de l'automobile qui s'impose de plus en plus à tous les constructeurs à savoir "la voiture de chacun" au lieu de "la voiture pour tous" qui a fait les débuts triomphants des Ford ou des Coccinelles de Volkswagen. Les études de style entreprises par Renault ont démontré qu'il existe une grande diversité dans les goûts des automobilistes. Les notables préfèrent les tricorps, 4 portes avec un grand coffre, les jeunes aimeraient conduire plus sport et demandent donc des voitures nerveuses et vrombissantes, etc...
    Pour Renault, la question à résoudre, concernant le produit, était de savoir s'il était opportun de relifter la R19 pour lui donner une deuxième jeunesse ou bien trouver carrément un autre modèle, cette deuxième option étant la plus difficile puisqu'elle exige, non seulement des études, mais également le réaménagement des structures de la production en appliquant la méthode du juste à temps et de la production modulaire. Plus difficile aussi parce que les études ont plutôt abouti à la conclusion qu'il ne suffit pas d'avoir un seul modèle mais plusieurs, afin de capter les différents types de clientèles. De ces recherches est sortie la Mégane avec quelques innovations qui la mettent en situation plutôt avantagée dans son segment, puisqu'elle peut tout aussi bien être classée dans le segment supérieur eu égard aux équipements et au design dont elle bénéficie.

    Design et sécurité


    Les designers de Renault ont préféré jouer sur le concept de l'ellipse pour faire sortir la nouvelle Renault des styles habituels et lui donner par conséquent une originalité distinctive. La forme ovale suggère le dynamisme et la vélocité. Le constructeur français a cherché aussi à créer la cohérence d'ensemble et notamment entre l'extérieur et l'intérieur qui a été valorisé par les différents équipements et leur agencement. "Du tableau de bord aux médaillons des panneaux de porte en passant par les sièges, les appuis-tête et les commandes, ellipses et ovales prolongent le sentiment sécurisant et apaisant de sensualité".
    L'ambition de Renault est de réaliser l'osmose du plaisir et du confort. Ce qui intéressait les concepteurs, c'était moins le nombre de soupapes que le plaisir de la conduite et la sécurité.
    Au niveau de la sécurité active, la Mégane dispose d'un freinage puissant, progressif et très agréable au toucher; elle bénéficie également d'un troisième feu stop arrière surélevé (exigence européenne dès 1997) en plus des témoins de porte et de ceinture de sécurité. Si celle-ci n'est pas mise, le voyant très visible sur le tableau de bord reste allumé. Une autre nouveauté a été introduite par Renault dans le domaine de la sécurité passive: le SRP, c'est-à-dire système de retenue programmée. C'est un concept de sécurité exclusif qui assure un ralentissement contrôlé des occupants avec une décélération faible, inférieure de 30% aux valeurs habituellement relevées. De la sorte, le dispositif permet de limiter la gravité de la lésion du thorax, conséquence de la tension de la ceinture en cas de choc frontal. En outre, pour optimiser la visibilité, la Mégane a adopté les essuie-glaces intelligents. Le rythme est automatiquement piloté en fonction de la vitesse de la voiture. A l'arrêt, ils diminuent leur vitesse de balayage d'un cran; quand la voiture repart, ils reviennent à leur rythme initial. Quant à l'essuie-vitre arrière, il se met en action de lui-même, dès qu'on enclenche la marche arrière, quand ceux de l'avant fonctionnent.

    Une sérieuse rivale


    La Mégane a été conçue pour reprendre les parts de marché du segment M1 qui se sont érodées au fur et à mesure du vieillissement de la Renault 19. Son combat, elle devra le mener contre des voitures non moins sérieuses comme la 306 de Peugeot, l'Opel Astra, la Ford Escort, la Citroën ZX et la Golf de Volkswagen. Mais c'est surtout la Peugeot 306 qui est visée aussi bien au Maroc qu'en France. C'est elle qui sera "la voiture à battre" vu qu'elle tient une position confortable sur le segment M1.
    La Mégane arrive au Maroc en cinq versions: RT 1.4 (162.000 DH); RT 1.9 D (172.000 DH); RT1.9 D CA DA (182.000 DH); RXE 1.6 (182.000 DH) et RXE1.6 coupé (190.000 DH).

    Hakim ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc