×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:248 Le 03/10/1996 | Partager

    · Maroc-Egypte

    Test sérieux pour l'entraîneur Henri Michel. Le match Maroc-Egypte aura lieu dimanche 6 octobre et, comme pour compliquer le tout, devant les bouillants supporters égyptiens. Un équilibre est vital. Les supporters de l'équipe du Maroc de football peuvent, moyennant la somme de 3.500 DH, assister au match. La qualification du Maroc dépend aussi des amateurs de foot, de voyages et... de pyramides.

    · Le tunnel de l'éternelle discorde

    Benjamin Nétanyahou a hérité d'un tunnel dont il ne voit pas encore le bout et auquel il tient malgré les envolées de pierres de l'Intifada qui répondent à sa fermeté. M. Bill Clinton, voyant la situation dégénérer, a invité les belligérants à venir s'expliquer à la Maison Blanche. C'est ainsi que M. Yasser Arafat et M. Benjamin Nétanyahou se sont retrouvés pour la deuxième fois sous l'il bienveillant du parrain du processus de paix. Le contexte très délicat des élections américaines fragilise la position de M. Bill Clinton qui risque fort de chuter dans les sondages et s'engouffrer dans un long tunnel électoral où l'Intifada se fait à coups de bulletins de vote.

    · Les femmes souffre-douleur

    Encore une fois, le pouvoir islamiste, une fois installé, commence d'abord par voiler les femmes. Désormais, elles ne travailleront plus en Afghanistan et les jeunes filles n'iront plus à l'école. C'est ce qu'ont décidé, dans l'euphorie de leur récente victoire, les nouveaux maîtres de Kaboul. De plus, tous les hommes sont condamnés à porter la barbe. De la part de fanatiques survoltés, qui ont trouvé bon de pendre, en plein public, l'ancien président, cela ne surprend guère. L'ONU et les Etats-Unis, qui veillent sur le respect des Droits de l'Homme (dont le droit au travail et à l'éducation) devraient démontrer qu'ils ne le font pas uniquement pour des intérêts particuliers. Le droit d'ingérence se trouve posé pour les lyncheurs de Kaboul.

    . All that jazz

    Musique, danse, couleurs Casablanca veut rompre avec l'ennui par son premier festival de jazz. Que le spectacle commence. D'habitude, pour la dégringolade du tourisme et le manque d'animation qui partout est mis en cause, les opérateurs accusent l'Etat ou les villes de ne rien organiser, les officiels rejettent l'accusation sur les opérateurs. Aujourd'hui, c'est une première: les hôtels 5 étoiles de Casablanca, regroupés au sein du CTP (Casablanca Tourisme Promotion) enterrent pendant 10 jours leurs querelles de tarifs et de standings pour accueillir ce festival. Les bars, restaurants et night-clubs accueilleront one-man show, duo et saxo

    . Détroit

    "Immigration illégale et trafic de drogue", on ne peut être plus clair. La visite de M. Driss Basri en Espagne ne s'embarrasse pas des circonvolutions du langage diplomatique.
    Les deux problèmes qui empoisonnent les relations entre les deux pays seront traités d'abord par les ministres de l'Intérieur, tant ce sont des problèmes de proximité et de sécurité.
    S.M. Juan Carlos recevra le ministre d'Etat pour montrer qu'il n'y a pas différend, mais volonté de renforcer "l'excellent cadre des relations bilatérales".

    · Air Liberté en position délicate

    La RAM va faire passer Air Liberté au comptant à la fin de cette semaine, suite à la mise en redressement judiciaire de la maison mère en France. Jusqu'à présent, les fournisseurs d'Air liberté au Maroc n'avaient pas modifié leur attitude, malgré les procédures engagées à l'endroit de la compagnie privée en France. Rappelons que les créances nées après la date de la mise en redressement ne sont plus garanties et que la pratique internationale veut que les fournisseurs d'une entreprise en redressement exigent des paiements au comptant. Les créances de la RAM sur Air liberté se montent à 5,3 millions de DH (dont 4,6 d'acceptation de billets-services et le reste en cattering).

    · Atlasnet opérationnel

    La connexion Internet du Crédit du Maroc, réalisée avec Intelcom, est opérationnelle depuis le 23 septembre. Ce sont les agences du Crédit du Maroc qui commercialisent les abonnements. Auparavant, le site-pilote accueillait 40 abonnés, dont L'Economiste, à titre expérimental.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc