×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:242 Le 08/08/1996 | Partager

    · JO: Après les regrets, la (re)mise à niveau

    A travers l'histoire olympique, les médailles d'or remportées par le Maroc se comptent sur le bout des doigts. Aouita, Nawal, Boutayeb et Skah ont déjà donné et s'occupent d'autre chose à présent. A Atlanta, le Maroc a envoyé trente-neuf sportifs, pour ramener deux médailles de bronze.

    La chute du jeune Berkani Hicham Guerrouj, seul véritable challenger en finale du 1.500 m de l'Algérien Noureddine Morcelli, aura laissé beaucoup de regrets dans la délégation. Pourtant, il ne faudrait pas occulter le problème de l'impréparation psychologique du champion. C'est celui qui gère le mieux ses nerfs qui l'emporte. A lui seul, le talent ne suffit pas. Moralité: comme dans les autres secteurs, il y a une mise à niveau à opérer dans le sport.

    Sur le continent, le Nigeria, médaille d'or de football et de saut en longueur féminin, s'est offert un jour férié pour mieux déguster sa victoire.

    · Table universelle pour le patron SVP!

    Suite à l'annonce de la parution d'un supplément consacré aux cuisines du monde dans nos éditions du 15 août prochain, une assistante de direction nous a téléphoné pour réserver une table au menu planétaire à son patron. Nos services lui ont bien entendu signifié qu'ils ne disposaient pas de structure pour préparer du taboulé libanais, de la pâte mexicaine ou du dieboudjien sénégalais... En attendant, bon appétit quand même au patron!

    · Retour aux sources

    Plusieurs membres de la communauté juive marocaine établie à l'étranger se retrouveront à Safi du 9 au 11 août pour célébrer la hiloula des Sebaa Ouled Ben Zmirou. La manifestation est organisée par le comité des Lieux-Saints de Safi et placée sous le patronage du Conseil des Communautés Israélites du Maroc.

    La présence régulière de cette communauté au festival est une preuve de son attachement à son identité marocaine.

    · USA: Haro sur la loi d'Amato

    C'est le tollé général au lendemain de la signature de la loi dite d'Amato par le président Bill Clinton. Le président américain sait que la fermeté est un thème vendeur en période électorale, quitte à se mettre à dos ses alliés. En attendant, les Européens affûtent leurs armes pour la riposte.

    La loi impose un embargo contre l'Iran et la Libye et prévoit des sanctions contre toute entreprise étrangère qui investit plus de 40 millions de Dollars par an dans l'un de ces deux pays. Les plus touchées par cette loi sont les compagnies européennes. Total a signé un accord de 600 millions de Dollars sur trois ans avec l'Iran pour le développement de deux champs pétrolifères et compte réaliser ses projets. Shell, qui possède des intérêts aux Etats-Unis, préfère s'abstenir.

    La Libye est d'un grand intérêt pour l'Europe. Elle lui vend en effet 96% de son pétrole et lui ouvre son industrie. L'Italien Agip y réalise 18% de la production totale. L'Espagnol Repsol (60%), Total et l'Autrichien OMV (30% chacun) se partagent l'exploitation du champ de Murzuk qui possède des réserves estimées à un milliard de barils. Les Européens estiment que cette loi vise moins l'Iran ou la Libye que les compagnies européennes.

    · Frida Boccara n'est plus

    La voix douce de Frida Bocarra s'est éteinte le 1er août à Paris. Née à Casablanca il y a 56 ans, la chanteuse a commencé sa carrière en trio avec son frère et sa sur, avant de la poursuivre en solo.

    Bocarra a obtenu plusieurs disques d'or grâce notamment à une carrière riche menée à l'étranger: Liban, Québec, Amérique latine, Pays-Bas et Allemagne. De retour en France dans les années quatre-vingt, ses ennuis de santé l'ont obligée à se retirer de la scène.

    · CHU Ibn Rochd, dernière minute

    A propos de leur mur, les professeurs de médecine du CHU Ibn Rochd enterrent la "truelle" de guerre. Les enseignants-chercheurs ont annoncé, au cours d'une réunion organisée mardi 6 août par le SNE Sup, une réconciliation générale. Le CHU avait connu, à la suite des aménagements opérés au niveau de l'organisation interne du Centre, des mouvements de protestations. Un groupe d'enseignants-chercheurs s'était opposé à la décision prise par la Direction d'ériger un mur à l'intérieur de l'Hôpital Ibn Rochd. Des contestations avaient également ciblé les nouvelles nominations effectuées au niveau de l'Hôpital Ibn Rochd et de l'Hôpital du 20 Août. (Cf page 4)

    · Dernier hommage à Michel Debré

    Plusieurs personnalités ont rendu un dernier hommage à Michel Debré, ancien Premier ministre du général De Gaulle décédé le vendredi 2 août à l'âge de 84 ans. Ses obsèques ont eu lieu le lundi 5 août dans la petite ville d'Amboise. Le Maroc était représenté par M. Driss Basri, ministre d'Etat à l'Intérieur.


    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc