×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:4 Le 21/11/1991 | Partager

    Perturbations à Wall Street

    Le président américain et son congres semblaient d'accord pour demander aux banques de réduire les taux voisins de 20% qu'elles pratiquent sur les découverts des cartes de crédit, et de limiter les taux du crédit en général à 14%, surtout que le taux d'escompte est à 3,5%. Ces limitations interviennent alors que le lobby des banques n'a pas obtenu la réforme qu'il souhaitait. Les banques cherchent à élargir leur champs d'action, hors de leurs Etats, et à empiéter sur les activités des assurances.

    Résultats, les investisseurs institutionnels américains vendaient le 15 Novembre, notamment les titres des banques dont la rentabilité dépend largement des cartes de crédit. Ils "réalisent", convaincus que le moment de prendre leur bénéfices est venu, et que la hausse de Wall Street ne continuera pas. Cette hausse n'est pas fondée, car la recession sevit encore. L'indice Dow Jones a perdu ce jour là 3,9%.

    Les indices boursiers japonais et français ont baissé de 3%, ceux d'Allemagne et d'Angletere sont restés stables. Le dollar chute par rapport aux monnaies européennes. Lundi 18, la France relève néanmoins ses taux pour défendre sa monnaie.

    L'enfant des mers

    L'Enfant, El Nino, est au large des côtes du Perou. C'est un phénomène météorologique qui prend une amplitude une fois tous les dix ans, aux alentours de la Nativité, des fêtes de Noël, d'où son nom, El Nino. Sa dernière grande manifestation date de 1982-83. Tous les climats de l'hémisphère sud ont été perturbés. Les pays latino-americains en bordure du pacifique ont connu des pluies torrentielles et des gelées qui ont ravagé les plantations de café. La sécheresse a sévi au Sahel, en Australie et en Asie où le rythme des moussons est perturbé.

    Lors de cette dernière manifestation les cours du soja ont bondi de 270%, ceux du coton de 30%. Les productions de cuivre au Chili et au Pérou ont chuté suite aux glissements de terrains miniers. Les perturbations mettent 18 à 36 mois pour se résorber. Actuellement, El Nino s'annonce au large du Pérou, les pêcheurs ne remènent plus rien dans leurs filets. La sécheresse s'est déjà installée en Australie et les typhons au Pacifique central.

    El Nino arrivera, c'est sûr. On en ignore encore l'ampleur. C'est la fièvre sur les marchés des denrées agricoles. Pour le café et le cacao, les stocks mondiaux représentent près de huit mois de consommation et les cours sont plutôt faibles. Les cours pourraient flamber plus tard quand il faudra réhabiliter les plantations détériorées. C'est l'incertitude sur le coton, les effets sur les récoltes étant aléatoires. Les réserves et les productions de Pologne, de Yougoslavie et de l'Himalaya sont mal connues.

    La hausse des rendements aux USA et au Brésil compensera peut-être les mauvaises récoltes d'Asie du Sud-Est et d'Afrique. Logiquement les cours mondiaux devraient rester stables.

    En revanche pour le sucre, l'excèdent de l'offre par rapport à la demande n'est que de 2%, les anticipations commencent et les maisons japonaises ont déjà diversifié leurs sources d'approvisionnement traditionnelles asiatiques touchées par El Nino. Elle enlève le tiers de sucre de Cuba. Le courtier Licht dont les estimations font autorité, travaille avec les perspectives de baisse de la récolte mondiale, de 2 à 3 millions de tonnes.

    En 1982 les tensions sur le marché du sucre avaient provoqué une hausse du cours de 25%.

    Pour les céréales, les récoltes asiatiques de riz seront victimes, pendant deux ans des perturbations de la mousson. Celles d'Afrique subiront la sécheresse. Heureusement, et les statistiques le montrent, qu'El Nino entraîne des hausses de rendement dans les céréales aux USA, qui répondront à la demande supplémentaire. Les cours seraient définitivement perturbés si l'URSS achetait massivement des céréales, aidée par les crédits américains.

    Précèdent

    Six fonctionnaires, auxiliaires de l'autorité, exerçant dans un arrondissement urbain de Sidi Bernoussi ont été inculpés. Ils participaient à une opération de répression des marchands ambulants. Lemseggem Hachmi a été arrêté la veille du Mouloud. Hachmi est mort entre les mains des fonctionnaires, payés pour veiller à sa sécurité. Le hasard a voulu qu'il milite au P.P.S. et qu'AI Bayane crie au scandale.

    Au terme d'une enquête diligente par la Brigade judiciaire de la Gendarmerie Royale, le juge d'instruction a inculpé et écroué 6 fonctionnaires, poursuivis pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner, non dénonciation de crime, destruction de preuves mais aussi d'agissement portant atteinte à la liberté individuelle.

    Les pertes koweïtiennes

    Le dernier puits de pétrole a été éteint début Novembre. Les pertes du secteur pétrolier liées à l'invasion irakienne s'élèvent à 80 milliards de dollars pour 1991.


    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc