×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Recrutement : L'Oréal développe son internationalisation

    Par L'Economiste | Edition N°:248 Le 03/10/1996 | Partager


    L'Oréal attache davantage d'importance aux qualités personnelles de ses recrues qu'aux diplômes. Elle s'attelle en outre à conserver une équipe cosmopolite.


    «Plus que le diplôme, ce sont les valeurs de la personne qui priment dans nos recrutements». Pour M. Gérôme Tixier(1), directeur des Ressources Humaines de L'Oréal, le candidat doit «être à la fois poète et paysan».
    Dans sa politique des ressources humaines, L'Oréal privilégie aussi l'internationalisation. Qualifié de «grand melting pot», le groupe compte plus de 40 nationalités parmi ses collaborateurs, dont 350 sont des expatriés pour permettre un brassage des cultures. De même, après une première formation, les nouvelles recrues sont envoyées à l'étranger. Elles doivent connaître les différents marchés de l'entreprise et embrasser d'autres cultures.
    C'est d'ailleurs pour renforcer cette internationalisation que le promoteur des Lancôme, Kérastase ou Lanvin a voulu intégrer des potentialités arabes dans le management et le marketing. La firme signe alors une convention(2) avec HEM pour créer une pépinière au niveau du Maroc.

    Plusieurs cordes à son arc


    La convention date d'une année et court sur trois ans. Elle prévoit l'octroi de bourses en faveur de six étudiants chaque année et assure stages et soutien pédagogique à l'école. Cette année, ce sont donc 6 étudiants (de troisième et quatrième années) qui ont bénéficié de bourses. Quant aux stages, deux personnes ont été accueillies à L'Oréal Paris et une au niveau de l'antenne marocaine.
    Selim Houari, un des deux bénéficiaires du stage à Paris, semble surtout apprécier le cadre de travail au sein de la grosse structure parisienne où il s'est découvert «des potentialités jamais soupçonnées».
    Si le candidat marie des qualités de bon gestionnaire et celles de bon administratif, il a toutes les chances de gravir les échelons qui le séparent de celui du patron, affirme M. Tixier.
    D'ailleurs, l'entreprise préfère puiser dans sa pépinière pour pourvoir des postes vacants que procéder à des recrutements externes.
    Par ailleurs, l'ouverture d'esprit, le sens du détail et des chiffres et surtout l'imagination feront du candidat un leader au sein du groupe. «L'intuition est également nécessaire pour pouvoir anticiper sur les évolutions des marchés». C'est grâce à cette sensibilité intuitive que le premier président de L'Oréal (en 90 ans, la société a vu passer 4 présidents) a eu l'idée de lancer l'ambre solaire au moment de l'institution du congé payé en 1936. Somme toute, L'Oréal recherche surtout des talents, «des candidats devant avoir plusieurs cordes à leur arc». Le diplôme arrive en seconde place après la personnalité.

    L'Oréal en chiffres


    Installée à Paris, L'Oréal qui fêtera bientôt ses 90 ans intègre progres-sivement les grands pôles de création tels Milan, New York ou tout récemment Moscou. Actuellement, elle est présente dans plus de 150 pays.
    Le groupe réalise 78% de son chiffre d'affaires, qui est de 9 milliards de Dollars, en dehors de la France. L'Europe reste toutefois prépondérante avec 62%.
    En Afrique, elle vend à hauteur de 5,2% de son chiffre d'affaires, répartis entre ses deux représentations (Maroc et Afrique du Sud). La firme marocaine réalise 100 millions de DH et emploie 235 personnes. L'Oréal absorbe 12% du marché mondial des cosmétiques. C'est par l'innovation et l'investissement dans la recherche qu'elle entend perpétuer sa position.
    L'entreprise affecte d'ailleurs 5% de son chiffre d'affaires au développement et recherche. Elle occupe ainsi la deuxième place en Europe en matière de dépôt de brevets, avec plus de 200 brevets annuellement.

    Malika EL JOUHARI

    (1) M. Gérôme Tixier a été invité par HEM pour animer le jeudi 26 septembre une conférence traitant de la politique des ressources humaines de L'Oréal.
    (2) Cf L'Economiste du 7 décembre 1995.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc