×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Rabat: La ZI d’Aïn Johra a son gestionnaire

    Par L'Economiste | Edition N°:3418 Le 06/12/2010 | Partager

    . L’aménagement du site en voie d’achèvement . Le français Zodiac Aerospace s’y est déjà implanté La nouvelle zone industrielle (ZI) intégrée d’Aïn Johra dans la région de Rabat prend forme. La société de gestion de ce parc a été créée, rapporte un responsable de la wilaya de Rabat. Les membres de son conseil d’administration et de celui de surveillance ont été désignés. Ils sont constitués notamment de représentants de la région, en tant que promoteur du projet, et de ceux du conseil préfectoral de la capitale. Et également des représentants des communes de Rabat, de Tiflet et d’Aïn Johra située à 50 km de Rabat en direction de Khémisset. Mais il faut activer la mise en place des structures du directoire de la société. Beaucoup de travail reste à faire pour permettre à ce projet de passer à la vitesse supérieure. Ainsi, le futur manager de cette plateforme devrait achever les travaux d’aménagement du site. Dans sa globalité, le projet porte sur 400 ha pour un investissement de 600 millions de DH. La moitié du terrain a été déjà acquise par la région. En 2006, les travaux avaient débuté pour aménager 30 ha dans le cadre de la première tranche du projet qui porte sur une superficie de 100 ha pour un investissement de près de 200 millions de DH. L’aménagement de cette première partie sera réalisé avec le soutien financier du Fonds Hassan II pour le développement social et économique. Ce dernier a déjà débloqué la moitié de sa part qui avoisine 64 millions de DH. Le reste sera mobilisé via le budget de région et la commercialisation des lots à des opérateurs industriels nationaux et étrangers. Pour le moment, il y a un seul locataire qui est déjà opérationnel. Il s’agit du groupe français Zodiac Aerospace, leader mondial dans l’aéronautique. La nouvelle direction du site devrait s’attaquer également au volet de commercialisation des lots. Les demandes ne manquent pas: près d’une soixantaine ont déjà été déposées par des investisseurs marocains et étrangers, selon notre source. En outre, il faut activer l’opération de transfert des 100 ha du domaine de la région à celui de la nouvelle société de gestion pour lui permettre de procéder à la commercialisation. «Une exception a été faite pour le groupe français qui a présenté un dossier bien ficelé d’un investissement global de 135 millions de DH pour créer une entité d’études et de production d’équipements aéronautiques», rappelle notre source. L’opérateur français a acquis un ha et réservé le double pour l’extension de ses installations. La grande production est destinée à l’export. Selon notre source, il s’agit notamment de la fabrication de pièces mécaniques de précision pour les moteurs des avions et les équipements électroniques. Sans oublier le développement de logiciels de conception de pièces. Ce qui explique la forte présence des ingénieurs, près de 50%, dans l’effectif de la société qui avoisine 120 personnes pour un objectif à terme de 300 postes d’emploi. Toutefois, le problème de la gestion du site se pose actuellement avec acuité, selon un responsable de la wilaya. «La commune rurale d’Aïn Johra qui abrite la ZI ne dispose pas des moyens financiers lui permettant d’assurer l’éclairage de la zone et le ramassage des déchets», explique notre source. Selon cette dernière, le business plan mis en place nécessite de mener une gestion dynamique permettant une forte valorisation du site à l’instar des expériences de Tanger et de Bouskoura. Pour notre source, il ne faut pas retomber dans les anciennes expériences dans lesquelles la répartition des lots des ZI a été motivée par des considérations spéculatives ou électorales. Toujours selon notre source, les promoteurs de ce projet sont en faveur de la participation de partenaires publics et privés dans le financement et la gestion de cette plateforme. Ce qui va permettre la réussite et la pérennisation de ce parc qui pourra créer près de 70.000 postes d’emploi. Pour ce faire, la direction de la nouvelle société devrait accompagner les nouveaux investisseurs comme cela est prévu dans le cadre du projet.


    Espaces

    «Le site devrait offrir des espaces d’accueil des entreprises de différents secteurs à l’exception de ceux polluants», précise notre source. Avant d’ajouter que «par ce projet, on vise à répondre aux besoins des promoteurs potentiels en matière d’aires aménagées, de satisfaire les attentes sociales des employés et de leurs familles résidant dans le parc. Et ce, à travers l’aménagement des infrastructures de proximité tels des centres de formation et des équipements sanitaires, des institutions sportives et de loisirs ainsi que des espaces verts. Pour le moment, rien n’est encore fait. La nouvelle direction aura donc du pain sur la planche pour garantir la réussite de ce projet pilote au niveau de la région. Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc