×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Privatisation : L'opération CTM LN est finie

    Par L'Economiste | Edition N°:148 Le 06/10/1994 | Partager

    La CTM LN tombe dans le giron du privé. L'Etat vient de céder ce qui lui restait de la société de transport. La société a connu une bonne évolution, un peu plus d'une année après le démarrage de sa privatisation. Les RME ont répondu massivement en souscrivant 95% des actions, sur la dernière tranche.

    L'opération d'introduction en bourse des 18,86% du capital de la CTM-LN détenu par l'Etat est bouclée. Au total, 6.592 nouveaux actionnaires privés se partagent les 174.100 titres introduits au cours de 280 Dirhams. A la clôture des souscriptions, le 30 octobre, le nombre de titres demandés s'établissait à 448.138, soit près de trois fois l'offre. Par souscripteur, la fourchette était fixée à 25 actions au moins et 100 au plus. Après attribution de 164.800 titres correspondant au minimum garanti, le reliquat de 9.300 titres devra être réparti à concurrence de 3,28% entre les demandes supplémentaires.

    A la différence de la première opération, celle-ci est entièrement portée sur l'étranger et essentiellement en direction des RME. En réalité, explique M. Hassan Amrani, directeur de la Privatisation, l'idée de départ était de vendre les actions dans le cadre d'une tranche internationale pour consacrer l'ouverture de la CTMLN sur le reste du monde et dynamiser les échanges qu'elle peut avoir avec d'autres pays. Cependant, cette tranche aurait pu être souscrite par des investisseurs institutionnels non résidents. Du coup, l'autorité de transfert a privilégié, à l'intérieur de la tranche, la cible des personnes physiques.

    Au total, les actions on été diffusées dans une vingtaine de pays, entre autres la France, l'Espagne, la Hollande, les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite, l'Allemagne et l'Italie. Au total, les RME ont souscrit pour 95% des actions introduites et le reste par des personnes de nationalité différente.
    En ce qui concerne les guichets de placement, la Banque Populaire se place en tête avec 5.364 souscripteurs et 142.028 titres attribués. Elle est suivie de la BMCE (560 souscripteurs et 14.650 titres attribués), la Société Générale (210 souscripteurs et 5.471 titres attribués) et la BCM (173 souscripteurs et 4.642 titres attribués) .

    Après cette opération et la cession des 2,6% du capital réservés aux salariés attendue pour les prochains jours, la CTM-LN rentrera désormais dans l'escarcelle du privé.

    Programme de développement

    Au départ, le schéma de transfert s'articulait autour de trois axes, a rappelé M. Amrani. Le premier consistait a céder à des institutionnels 35% du capital de manière à constituer un actionnariat de référence. En second lieu, il s'agissait de vendre 40% au public par l'intermédiaire de la bourse.

    Le troisième axe consistait à favoriser la participation des salariés et à laisser momentanément au Trésor un paquet de 20%. Trois objectifs étaient visés par les pouvoirs publics à travers ce dernier point:

    - accompagner l'actionnariat de référence,

    - s'assurer de la bonne continuité de la gestion de l'entreprise et surtout de l'exécution des engagements pris dans le cadre du cahier des charges,

    - s'assurer de l'évolution normale du cours à la Bourse des Valeurs de Casablanca.

    Après un peu plus d'une année, il est constaté que 40% des actions acquises à travers la bourse sont restées entre les mains des premiers détenteurs, ce qui a assuré une parfaite stabilité de l'actionnariat. De plus, la CTM a pu suivre le programme de développement qu'elle s'est assigné. Ainsi, pour renforcer le parc, il est prévu l'acquisition d'une centaine d'autocars, outre la réalisation d'ateliers d'entretien et de réparation. La Société envisage par ailleurs de recruter quelque 100 personnes de manière à faire face à sa croissance. Du point de vue du cours boursier, la valeur CTM se maintient à un bon niveau. L'action était cotée à 320 DH à la dernière séance de la bourse, alors qu'elle était introduite à 250 au cours de la première opération. De par cette évolution favorable, le maintien des parts publiques ne se justifiait plus, d'où le retrait définitif de l'Etat, explique le directeur de la Privatisation. A ce jour, le nombre d'actions CTMLN introduites à la cote s'élève à 551.324. La nouvelle introduction a fait monter la capitalisation boursière de près de 48 millions de Dirhams. Cependant , a noté à juste titre M. Abderrazak Laraki, l'offre demeure insuffisante.

    Alié DIOR NDOR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc