×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Privatisation de Thomson : Dassault et Aérospatiale se portent candidats

    Par L'Economiste | Edition N°:260 Le 26/12/1996 | Partager

    Encore des rebondis-sements concernant la priva-tisation du groupe Thomson. Deux nouveaux candidats veulent faire une offre pour la reprise du groupe. Il s'agit d'Aérospatiale et Dassault. Ces deux candidats de poids ont mis en avant la «logique industrielle» d'un rappro-chement entre constructeurs aéronautiques et électronique de défense. Ce qui remet en cause le schéma prévu par le gouvernement. En attendant les modalités définitives de la privatisation de Thomson, qui devraient être connues début janvier, M. Serge Dassault et M. Yves Michot, président d'Aérospatiale, ont entamé des discussions pour l'élaboration d'une offre commune. Les deux patrons n'excluent pas un partenariat avec Alcatel. Pour appuyer leur offre, Aérospatiale et Dassault invoquent les précédents internationaux. «Le rachat de McDonnell par Boeing accélère le mou-vement». Ils rappellent en outre que l'un des plus importants programmes de missiles tactiques va être réalisé par le GIE Eurosam constitué entre Thomson, l'Italien Alena et Aérospatiale.

    Ce dernier est associé au groupe Thomson dans la Cosyde, une société dans le secteur de la défense. Il est aussi partenaire avec le groupe dans Sextant Avionique (66% détenu par Thomson et 33% par Aérospatiale).
    Le PDG de Matra défense, M. Noël Forgeard, estime qu'une fusion Dassault-Aérospatiale-Thomson ne renforcerait pas le poids français face à la concurrence européenne.
    Les avionneurs ont déclaré pour leur part ne pas vouloir polémiquer avec Matra. Mais ils plaident visiblement pour la réouverture d'un débat de fond sur la restructuration de l'industrie de la défense, estime Les Echos.

    Badra BERRESSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc