×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Première sortie du groupe El Alami

    Par L'Economiste | Edition N°:923 Le 25/12/2000 | Partager

    . Il est majoritairement présent dans Jacob Delafon, Aluminium du Maroc, Industube, SNR.... Le chiffre d'affaires à l'export devrait progresser de 44% cette année. La vocation exportatrice expose le groupe aux problèmes de la surévaluation du Dirham et du coût du transport et de l'énergiePremière grande sortie médiatique du groupe El Alami. Ce dernier a organisé, le 20 décembre dernier, à l'Amphytrium de Casablanca une conférence de presse totalement axée sur le bilan et les perspectives globales du groupe. Peu connu du public, le groupe a saisi l'occasion pour mieux se faire connaître et exposer les résultats des entreprises qui le composent. Il s'agit ainsi d'Aluminium du Maroc, Jacob Delafon, Industube, Structal, la SNR et Afric Industries, six entreprises dans lesquelles la famille El Alami détient des participations majoritaires. Cependant, chaque entité dispose d'une autonomie dans sa politique de développement. Le groupe intervient surtout au niveau des choix stratégiques comme son orientation délibérée vers le secteur du bâtiment, et plus spécialement vers l'exportation. D'ailleurs, cinq de ses sociétés opèrent dans ce secteur. Seule Afric Industries sort du lot: elle est spécialisée dans la production de papiers abrasifs et rouleaux adhésifs.Par ailleurs, l'orientation résolue du groupe El Alami vers le secteur du bâtiment s'est opérée depuis quelques années. Cela lui a permis, selon les dirigeants, d'enregistrer une croissance régulière à plusieurs niveaux. Son chiffre d'affaires consolidé atteint pour l'exercice en cours les 480 millions de DH contre 409 millions en 1999, soit une augmentation de l'ordre de 17,5%. La part belle revient aux exportations dont le chiffre d'affaires a progressé de plus de 44%, passant de 78 millions de DH à 113 millions, alors que celui réalisé sur le marché local est passé de 331 à 367 millions de DH (+10%). «L'effort d'investissement consolidé du groupe est très important«, note un responsable du groupe. Les prévisions pour l'année prochaine sont de l'ordre de 96 millions de DH contre 28 millions en 2000.Cet effort concernera entre autres l'augmentation de la capacité de la production et la mise en place d'une politique de management globale par la qualité. Ainsi, il est prévu de doubler la capacité de production de l'usine de Tanger de Jacob Delafon. Elle passera de 500.000 à 1 million de pièces céramiques et grès d'ici deux ans.Aujourd'hui, au niveau local, les responsables du groupe se heurtent de plein fouet au problème des mauvais payeurs. Plusieurs de ses sociétés seraient en litige avec des entreprises en cessation de paiement pour un montant qui se chiffre en millions de DH, est-il précisé. Le groupe souffre aussi de la concurrence déloyale du marché parallèle. A cause justement des importations illégales, la SNR qui opère, selon ses responsables, dans un secteur au fort potentiel vient d'enregistrer une baisse significative de son chiffre d'affaires. Même tendance concernant l'option export prise par le groupe El Alami: surévaluation du dirham, coût du transport et de l'énergie. A titre d'exemple, précise M. Philippe Cros, directeur commercial de Jacob Delafon, la moitié du prix du transport à l'export pour la zone Europe s'effectue au niveau du passage du Détroit. o


    Les entreprises composant le groupe

    - Jacob Delafon: Créée en 1978, la société est un joint-venture avec le groupe Jacob Delafon (filiale européenne de l'Américain Kohler); son activité, le sanitaire et la robinetterie entre autres. Plus de 55% de sa production sont exportés. Pour l'an 2000, la société a enregistré une croissance de l'ordre de 7%. Elle a obtenu la certification ISO 9002 en juin 2000.- Aluminium du Maroc: Il s'agit de l'unique producteur national de profilés en alliage d'aluminium. C'est la seule société du groupe cotée en bourse et réalise 20% de son chiffre d'affaires sur le marché local. Les responsables envisagent l'extension de l'usine de Tanger dont le coût est de près de 50 millions de DH.- Industube: Créée en 1979, en partenariat avec le premier transformateur d'acier français Vallourec. Sa spécialité est la fabrication de tubes soudés et tubes pour armatures de serres, notamment. Au cours de cette année, elle a procédé au rachat de son principal concurrent, Maghreb Tube. Toujours pour 2000, Industube a enregistré une augmentation de 10% de son chiffre d'affaires.- Structal: Depuis 1987, date de sa création, l'entreprise réalise des façades en panneaux aluminium, des murs-rideaux, verrières et menuiserie d'aluminium. Une de ses dernières réalisations, l'équipement de Makro Agadir. Structal affiche pour cette année une progression de 25% de son chiffre d'affaires.- SNR (Société Nouvelle de Robinetterie): En 1999, la société a fêté ses 50 ans. Son secteur d'activité: la robinetterie sanitaire, la robinetterie de bâtiment et les accessoires sanitaires.- Afric Industries: Cette société sort de l'orientation «bâtiment« du groupe qu'elle a rejoint en 1993. Elle opère dans la production de papiers abrasifs et rubans adhésifs. A. H.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc