×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Pour sa restructuration financière : Frumat reçoit un prêt de 42 millions de DH de Proparco

    Par L'Economiste | Edition N°:148 Le 06/10/1994 | Partager

    Frumat parachève sa restructuration financière grâce à un prêt accordé par la Proparco. Usant des instruments et des moyens financiers à sa disposition, l'organisme français devra prochainement entrer dans le capital de la société comme prévu par les accords.

    FRUMAT entame la dernière phase de sa restructuration financière. Elle vient de conclure avec Proparco, une filiale de la CFD (Caisse Française de Développement), une convention de prêt portant sur un montant de 25 millions de FF, entièrement cautionné par la CNCA. Cette convention couvre également un prêt ECIP de 380.000 Ecus (environ 4,2 millions de Dirhams) actuellement en négociation. Outre ces engagements, Proparco doit souscrire au capital de la société pour une somme comprise entre 3 et 6 millions de Dirhams.

    Avec l'engagement financier de l'organisme français, Frumat est en mesure de retrouver une bonne flexibilité financière. D'ores et déjà, "la société peut ainsi engager des investissements commerciaux et de recherche développement lui permettant de se redéployer sur le marché des jus de fruit haut de gamme", annoncent ses responsables.

    Trois étapes achevées

    Le programme de restructuration financière qui faisait suite à quelques années de difficultés comportait quatre étapes.

    Premier axe: Frumat a procédé à une augmentation de capital de 166.2 millions de Dirhams. Cette opération est décomposée en un apport en numéraires équivalent à 106,5 millions de Dirhams dont 92 millions apportés par des producteurs et 14,5 millions souscrits par des partenaires commerciaux de la société. Le reste provient de la consolidation de la dette agrumes (19,2 millions) ainsi que d'une capitalisation partielle du compte courant de la société mère (10,5 millions) et de dettes des banques.

    Deuxième axe : Une nouvelle répartition du capital a été décidée avec pour finalité le retour à la majorité des groupes de producteurs organisés.

    Troisième axe: Frumat entretient une concertation régulière avec les groupes de producteurs pour assurer une meilleure sécurité d'approvisionnement.

    Quant au dernier point du programme, il porte sur l'élaboration d'une nouvelle stratégie commerciale plus adaptée au marché.
    La société estime que les trois premières étapes sont pratiquement achevées. Il est ajouté que le plan de restructuration financière peut être considéré comme un succès du fait que Frumat a considérablement réduit les frais financiers et traité 220.000 tonnes d'agrumes durant cette année. Dans la foulée, il est prévu des résultats positifs pour les deux prochaines années sous trois conditions: approvisionnement correct en agrumes, redressement du cours du concentré et mise en oeuvre du plan marketing relatif à la diversification.

    Proparco n'en est pas à sa première opération. Depuis son installation au Maroc en 1992, cette filiale de la CFD est intervenue dans le financement de plusieurs entreprises par le biais des instruments logés dans les volets aides à la préparation d'un projet, financement des besoins en capitaux et prêts à moyen et long termes.
    Du point de vue des aides, il est mis en place le FER (Fonds d'Etudes Remboursables) dont l'objectif est de financer des études de faisabilité. Ce fonds est réservé aux PME-PMI créées en partenariat dans les secteurs agricole, industriel et des services, à l'exclusion des projets exclusivement commerciaux. Le FER permet de financer 80 % des coûts liés aux prestations d'origine française.

    Proparco propose également le programme ECIP initié par l'UE et dont les deux premières facilités portent sur le financement des étapes préalables à la création d'une entreprise mixte.
    En ce qui concerne le financement en capitaux propres, les interventions se font sous forme d'achat d'actions, de souscriptions à des obligations convertibles et de participations à travers des comptes courants d'actionnaires. Il est à noter que Proparco garde toujours une position minoritaire et ses parts doivent être rétrocédées au bout de 3 à 8 années, après que l'affaire ait atteint sa vitesse de croisière.

    Autre moyen d'intervention en fonds propres: la mise en oeuvre de la facilité 3 de l'ECIP. Cet instrument permet un renforcement des fonds propres d'une entreprise à hauteur d'un million d'Ecus (11 MDH environ) à condition que Proparco cofinance le projet. Au total quelque 56,6 millions de Dirhams ont été débloqués pour les prises de participations dans 11 projets conjoints.
    Quant aux prêts à moyen et long termes, ils ont actuellement atteint 332 millions de Dirhams, en plus des 400 millions octroyés avec l'accord des banques.

    Alié DIOR NDOR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc