×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Pour relancer l'investissement : Le MCIA développe les locaux professionnels

    Par L'Economiste | Edition N°:242 Le 08/08/1996 | Partager


    Le local est un grand handicap à la création d'entreprises. Un système d'aide intégré aux jeunes promoteurs est mis en place par le MCIA: Une enveloppe de 170 millions de DH pour une soixantaine de sites de 7.200 m2 chacun. Pour l'extension, il est prévu un fonds revolving.

    Ce n'est pas moins de 170 millions de Dirhams qui vont être alloués par le Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat (MCIA) à des projets de locaux professionnels.

    Le local constitue un véritable handicap à la création d'une entreprise.

    Théoriquement, le local absorbe près de 25% du capital investi. Dans la réalité, ce chiffre est beaucoup plus élevé et grève l'investissement de départ.

    Aussi, pour promouvoir les investissements, le MCIA développe-t-il un système d'aide intégré aux jeunes promoteurs. En lançant cette opération de construction de locaux, le Ministère estime pouvoir relancer la création d'entreprises.

    Ce projet permet de mettre à la disposition des promoteurs des locaux modulaires. Il concerne près de 60 sites à travers le pays, sur une superficie totale de 430.000 m2. Chaque projet est évalué à 7,5 millions de DH en moyenne. Ce projet devrait faciliter la création d'environ 4.000 micro-entreprises.
    Si ce projet vise prioritairement les centres ruraux de petite et moyenne importances, il n'exclut pas en revanche les autres centres urbains. Les locaux seront donnés en location. Les loyers ainsi perçus doivent servir à la fois à la maintenance et à l'extension pour de futurs locaux. Ce qui donne à l'opération le caractère d'un fonds revolving. Les loyers de ces locaux ne sont pas encore fixés. La plupart d'entre eux sont situés en zone industrielle.

    7.200 m2 par projet


    Les jeunes promoteurs pourront démarrer rapidement l'activité sans avoir à mobiliser des fonds importants sur le terrain et les bâtiments.

    Les bénéficiaires du projet sont les jeunes entrepreneurs marocains, âgés de 20 à 45 ans, qui souhaitent réaliser une entreprise individuelle, une société de personnes ou une coopérative.

    Cette opération vise la réalisation de villages d'activités économiques types. Ces derniers sont aménagés sur des superficies brutes de 1,5 à 2 hectares, dont 7.200 m2 construits sur un seul niveau offrant ainsi des possibilités d'extension future.

    Les configurations de ces locaux sont multiples. Chaque projet est grosso-modo constitué de 20 locaux de 40 m2, 20 de 80 m2, 15 de 160 m2 et 10 de 240 m2.

    Cette ventilation varie cependant selon les régions pour tenir compte de leurs spécificités.
    Ces projets sont montés en partenariat avec les collectivités locales, les chambres de commerce et d'industrie et les chambres d'artisanat. Le partenaire du MCIA est censé mettre à disposition des terrains titrés et viabilisés sur lesquels seront construits les locaux.

    A fin juillet, ce sont près de 12 conventions qui ont été signées à travers le pays (voir liste en encadré).

    Les travaux sont largement entamés dans la région Nord. A titre d'exemple, ce sont près de 61 locaux professionnels qui seront disponibles sur une superficie 7.200 m2 situés dans la future zone d'activités à Martil (Tétouan). Il en est de même pour la Municipalité de Beni Mekkada à Tanger qui devrait bénéficier de 65 locaux et Asilah du même nombre.

    Le Ministère a engagé des démarches auprès des communes de Taourirt, de Selouane (Nador), d'Oujda, de Berkane, de Larache et de Chefchaouen pour la réalisation de projets de locaux professionnels. Pour la majorité de ces sites, les terrains sont acquis ou en passe de l'être et les plans des architectes en cours de finalisation.

    En outre, ce programme s'accompagne également de la mise en place de cellules d'accueil, d'assistance et d'accompagnement.

    Cette expérience fait suite à un projet pilote réalisé en 1992 à Kelâa Sraghna. La généralisation de cette expérience a permis au MCIA d'apporter son assistance à la création de 20 projets d'une enveloppe variant de 170.000 à 8 millions de DH.

    Ces cellules d'accueil, d'assistance et d'accompagnement du jeune promoteur interviennent dans l'étude et dans les différentes démarches administratives et bancaires relatives à la création et au démarrage de l'entreprise.

    F.M.


    12 conventions sont déjà signées:


    - Municipalité de Khémisset
    - Municipalité d'El Jadida
    - Commune de Drarga (Agadir)
    - Municipalité d'Oulad Taïma (Taroudant)
    - Municipalité de Taroudant
    - Commune de Bab Lamrissa (Salé)
    - Municipalité de Mohammédia
    - Commune Urbaine de Beni Mekkada (Tanger)
    - Commune Urbaine d'Asilah
    - Commune de Sidi El Mandri (Tétouan)
    - Municipalité de Bengrir
    - Municipalité de Hamrya (Meknès).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc