International

Pétrole: La demande mondiale en hausse en 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2174 Le 19/12/2005 | Partager

. Le cartel l’impute aux économies développéesLa demande mondiale de brut va progresser de 1,9% en 2006, à 84,9 millions de barils par jour (mb/j), selon le rapport de décembre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), publié vendredi 16 décembre à Vienne.Cette projection est «en légère augmentation» par rapport à des prévisions établies en novembre, en raison de perspectives optimistes pour la croissance mondiale l’an prochain, poursuit le cartel dans son rapport.La consommation de pétrole va progresser dans toutes les grandes régions, ajoute encore l’Opep. La Chine comptera pour plus d’un cinquième de la hausse prévue de 1,6 mb/j de la demande globale alors que les pays de l’OCDE en absorberont 0,4 mb/j, selon le rapport.Pour 2005, l’Organisation a revu à la baisse la progression de la demande mondiale, à 83,3 mb/j, en progression de 1,5% par rapport à 2004 mais en léger retrait (40.000 b/j) par rapport aux prévisions effectuées en novembre.L’Opep impute la hausse prévue de la demande de brut aux économies développées, «comme cela a été le cas au cours des dix dernières années», souligne le rapport. La production des pays non-membres du cartel devrait tourner autour de 51,6 mb/j en 2006, en hausse de 1,4 mb/j par rapport à 2005 où elle devrait se situer à 50,2 mb/j, ajoute encore l’Organisation.L’Opep, qui fournit près de 40% de la demande mondiale, affirme en outre avoir pompé 30 mb/j en novembre, une production inchangée par rapport à octobre. Le prix moyen du baril, tel qu’établi à partir du «panier de référence» de l’Organisation composé de onze bruts mondiaux, a continué à baisser le mois dernier, poursuit le rapport. Au cours de la période sous revue, il a perdu 3,34 dollars, pour se stabiliser à un prix moyen de 51,29 dollars. Toutefois, les anticipations d’un hiver rigoureux dans l’hémisphère Nord ont fait remonter le prix moyen du «panier» à 54,44 dollars au 15 décembre. «Les prix pourraient à nouveau repartir à la hausse si le froid s’installait au cours des mois à venir sur les Etats-Unis et l’Europe», prévient le cartel. Synthèse L’Economiste

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc