×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Pêche: La reprise se confirme

    Par L'Economiste | Edition N°:3347 Le 25/08/2010 | Partager

    . Plus de 580.000 tonnes débarquées à fin juillet. Pour une valeur de plus de 2,5 milliards de DH . Nette amélioration de l’approvisionnement de l’industrieLa reprise des débarquements des produits de la mer se confirme. Du moins pour ce qui est de la pêche côtière et artisanale dont les statistiques sont fournies par l’Office national des pêches (ONP). Selon l’Office, les quantités débarquées au terme des 7 premiers mois de l’année en cours s’inscrivent en progression de 16% par rapport à la même date de 2009. Elles sont ainsi passées de 502.046 tonnes à 582.220. Parallèlement, la contre-valeur s’est appréciée de 4% pour s’établir à plus de 2,56 milliards de DH au lieu de 2,46 milliards à fin juillet 2009.Cette amélioration est imputable à la croissance enregistrée par les prises du poisson pélagique: 507.410 tonnes contre 428.710 d’une période à l’autre. Volume dont la valeur a crû de 16% pour s’établir à plus de 1 milliard de DH au lieu de 937 millions au terme des 7 premiers mois de 2009. Parmi les espèces de cette famille, la sardine enregistre la plus forte progression des prises avec 22% en volume et 18% en valeur. En tout, les quantités des sardines débarquées ont atteint 414.470 tonnes pour une valeur de plus de 634 millions de DH. La pêche à l’espadon et aux anchois a connu aussi une progression notable bien que les quantités débarquées restent peu significatives. En revanche, les autres espèces comme le maquereau, le chinchard et le thon ont vu leurs volumes accuser de fortes baisses variant entre 25 et 45%. S’agissant du poisson blanc, les débarquements ont régressé en moyenne de 2% en volume et de 4% en valeur. Au total, 45.495 tonnes ont été pêchées pour une valeur de 684,9 millions de DH contre 46.580 tonnes à fin juillet 2009. Ce dernier volume avait généré un chiffre d’affaires de 715,5 millions de DH. Les baisses les plus importantes ont été enregistrées par le merlu commun (-36/%), la sole (-40%), l’ombrine et le merlan colin, respectivement moins 50 et 22%. La même tendance à la baisse est observée pour les céphalopodes et crustacés. Pour la première espèce, les débarquements réalisés sur les 7 premiers mois de 2010 ont régressé de 19% en volume et 6% en valeur. Recul, imputable surtout à la pêche au poulpe dont les quantités ont chuté de 35% d’une période à l’autre, soit 13.142 tonnes contre 20.197. En revanche, les prises de calmars et seiches se sont inscrites en amélioration mais avec de petites quantités. A noter à cet effet que les statistiques de l’ONP n’englobent pas les prises de la pêche hauturière qui s’intéresse tout particulièrement aux céphalopodes. Pour ce qui est des crustacés, on relève aussi une baisse de 17% des quantités pêchées. Baisse qui concerne pour une large part les crevettes roses dont le volume a chuté de 42% d’une période à l’autre. Près de 1.600 tonnes de crevettes ont été débarquées au lieu de 2.760 à fin juillet 2010. Par destinations, la consommation du poisson à l’état frais représente 215.670 tonnes, soit environ 37% des quantités débarquées par la pêche côtière et artisanale à fin juillet 2010. Ce volume s’inscrit par ailleurs en amélioration de 5% par rapport à la même date de 2009.L’industrie de conserves a aussi nettement amélioré son approvisionnement en prélevant près de 19% des débarquements, soit plus de 109.000 tonnes au lieu de 59.200 en 2009. Il en est de même pour l’industrie de farine et d’huile de poisson qui s’est vue attribuer près de 140.000 tonnes de poissons contre 103.000 à fin juillet 2009. A l’opposé, la congélation, dont la part s’est établie à près de 30%, a vu son approvisionnement régressé de 5%.A. G.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc