×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    ONCF: Les nouvelles rames dès avril 2006

    Par L'Economiste | Edition N°:2177 Le 22/12/2005 | Partager

    . Leur coût: deux milliards de dirhams. 20 millions d’usagers en 2005L’Office national des chemins de fer (ONCF) a enregistré, mardi 20 décembre 2005, son 20 millionième usager depuis le début de l’année. Une tombola a été organisée à cette occasion. Elle bénéficiera à 20 personnes qui recevront un titre de transport gratuit, en première classe, valable une année. Pour atteindre cette performance, l’ONCF a changé son organisation, son statut, sa stratégie commerciale. L’Office s’est également investi dans des projets d’envergure. Projets qui mobiliseront 15,5 milliards de DH d’ici 2009 pour l’extension et la modernisation du réseau ferré, la construction de complexes ferroviaires à la place des gares actuelles…Le programme d’investissement prévoit aussi l’acquisition de 24 nouvelles rames automotrices à deux niveaux. Le montant de la transaction s’élève à deux milliards de DH. C’est l’entreprise italienne, Ansalbo Breda, qui a été chargée de la conception et la fabrication de ces rames. . Restructuration et assainissementCes dernières auront une capacité de 420 places chacune. La première rame sera livrée en avril 2006 et mise à l’essai sur l’ensemble du réseau ferroviaire national. Il s’agit de s’assurer de son adaptabilité au rail marocain et aussi aux différents ouvrages d’art, ponts, gares. Le test devra durer deux mois au cours desquels la nouvelle rame sera présentée à la presse et au public. La phase d’exploitation commerciale débutera à partir d’octobre 2006. Les 23 autres rames seront livrées au fur et à mesure et auront une capacité totale pour le transport voyageurs de plus de 10.000 places. Il est à noter qu’après une période de restructuration et d’assainissement, l’ONCF s’est engagé, depuis 2001, dans une phase de développement durable et une nouvelle stratégie commerciale. De grandes réformes ont ainsi été mises en œuvre principalement pour les court et moyen termes. Elles concernent essentiellement la réorganisation des structures de l’Office, le management des ressources humaines, la libéralisation des tarifs, le changement du cadre institutionnel et la définition d’une nouvelle stratégie commerciale. C’est ce qui a permis à l’établissement d’enregistrer en 2004 un résultat d’exploitation de 550,1 millions de DH contre 416,2 millions en 2003. Le chiffre d’affaires s’est établi à 684,7 millions de dirhams, affichant une progression de 13,1% par rapport à l’année 2003.L’activité voyageurs a également connu une hausse significative. La tendance haussière s’est confirmée avec une progression à deux chiffres. En effet, le nombre de voyageurs a augmenté de 12,3%. La progression la plus remarquable a été enregistrée par le produit trains de ligne qui s’est accrû de 14%. Performance que l’office doit au plan de transport lancé en juin 2003, indique-t-on auprès de l’ONCF. L’accent avait été mis sur le cadencement de l’offre sur les relations les plus sollicitées. Le produit trains navettes rapides s’est inscrit dans cette même logique de croissance et a affiché une progression de 11,3% en terme de chiffre d’affaires.Jamal Eddine HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc